TIC : Créez des albums photo mutualisés avec vos classes

TIC : Créez des albums photo mutualisés avec vos classes
TIC : Créez des albums photo mutualisés avec vos classes

Ce billet s’adresse particulièrement aux enseignants d’arts plastiques mais aussi à toute personne désireuse de mutualiser des albums photo.

Si comme moi vous jonglez avec les clés USB de vos élèves, les emails, les cartes SD… au moment des rendus, il existe une solution simple et conviviale pour récupérer leurs images par classe.

Les programmes intègrent le travail numérique des élèves sous plusieurs formes : photographie, retouche d’images ou vidéo.

Récupérer les productions numériques devient réellement chronophage si vous multipliez le transfert des fichiers par 3 ou 4 classes, c’est-à-dire 130 élèves. Vous pouvez y perdre des heures, ce qui risque d’en décourager plus d’un.

Voici une solution pour mutualiser les images fixes :

 

1. Demandez à chaque élève d’avoir une boite mail personnelle

2. De vous envoyer un email qui vous permet de récupérer en début d’année toutes les adresses par classe.

3. Rendez-vous sur le site de « la mère Zaclys » et inscrivez-vous

4. Dans la rubrique « Album », créez vos albums en leur donnant le nom que vous voulez et choisissez de les mutualiser ou pas. Ils peuvent aussi être juste à visionner.

5. Copiez et collez les adresses des élèves d’une classe et invitez-les à y ajouter leurs images dans l’album.

6. Si vous le désirez, vous recevez un mail à chaque connexion, ce qui vous permet d’être averti de chaque visite.

7. En tant qu’administrateur vous pouvez supprimer, renommer, télécharger. Les invités eux ne peuvent effacer les images ; ce qui est une bonne sauvegarde au vue des maladresses possibles de vos invités.

8. A noter aussi, le format des images doit être en Jpeg ou Jpg, il me semble que les formats Gif sont aussi acceptés. Les vidéos elles ne sont pas acceptées.

Dans quel but ?

1. Faites un album en libre consultation des œuvres vues en cours par niveau. Souvent nous proposons des photocopies des images projetées en cours. Elles sont de petit format, en noir et blanc et pas toujours très lisibles. Créez un album pour les 3° par exemple et déposez-y toutes les références artistiques nécessaires à la préparation de l’oral d’histoire des arts. Les élèves alors peuvent avoir à disposition les images des œuvres en couleur avec leur nom et date que vous indiquerez.

2. En un clic et un message invitez vos classes à déposer leurs images et évitez de manipuler des centaines de clés USB. Vous n’avez plus qu’à télécharger l’album afin d’évaluer chaque image l’une après l’autre, comme vous le feriez pour des travaux sur feuille.

3. Vous validerez ainsi les compétences numériques des programmes ainsi que le B2i pour la validation du socle commun.

4. Vous pouvez aussi décider de déposer des documents qui serviront de matériaux de fabrication pour des propositions numériques. Chacun pourra alors se connecter et puiser les éléments dont il a besoin.

Conseil :

Donnez une nomenclature rigoureuse pour nommer les images déposées : exemple : classe_nom-prénom_titre-court_du_sujet, si vous ne voulez pas vous perdre dans le « qui a fait quoi ? ».

 

Voilà donc un outil qui a son utilité dans la gestion des rendus numériques.

Si par expérience vous voulez témoigner de vos façons de faire dans l’organisation de vos rendus numériques, n’hésitez pas à glisser un commentaire en dessous. Il aidera sûrement la communauté de profs. grandissante du site.

S. Ladic informatique-informatique-vache-00003

 

Si vous avez aimé ce billet,  vous aimerez peut-être aussi :

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

11 Responses »

  1. Bluffant!! Juste une question… Avez-vous 18 classes comme tous les profs d’arts plastiques, donc en moyenne autour de 450 élèves? Et dans ce cas, comment? mais COMMENT faites-vous?!!!Un grand bravo en tout cas!!! Chapeau bas!

    • Bonjour Lajo, j’ai même 20 classes! et 7 niveaux de cours par semaine. Oui parfois je me demande aussi comment je fais et aussi comment mes collègues font. Je pense que l’éducation nationale devrait revoir sa représentation de notre matière. Nous sommes assujettis à 18 classes (20 avant). A l’époque le prof. partait avec son paquet de dessins sous le bras à noter. Aujourd’hui personne ne semble vraiment tenir compte de l’évolution de la discipline. Nous évaluons de l’écrit, des volumes, des peintures de tous formats, des installations in situ, des photos, vidéo… Dans les périodes comme en ce moment j’ai l’impression de ne pas relever le nez : des évaluations sur tous les niveaux à noter et ce qui devient à présent une corvée étant donné la quantité : les bulletins à 3 colonnes ! Sans parler des évaluations sans notes que j’ai mis en place sur tout le niveau 6e. J’aimerai appeler un type de cette émission qui existait à une époque où je regardais encore la tv : « vi ma vie ». Je pense qu’un « vi ma vie de prof. d’arts pla. » ferait halluciner même les autres profs. Je pense aussi que les enseignants d’arts plastiques ne sont pas très réactifs et acceptent leur sort de façon un peu résignée pour vivre leur passion. S’ajoute la dessus les préconisations de l’ordre d’une réalisation par heure ! Un chargé de mission m’avait expliqué qu’on attend 16 sujets par niveau sur une année scolaire. Trouvant qu’il m’en manquait, il est revenu 4 ans plus tard le dernier jour de l’année et est tombé sur son chiffre. En moi-même je me suis dit que c’était un sacré hasard. J’enseignais alors en Zone d’Education Prioritaire et la classe concernée était une machine à consommer et surtout à bâcler les sujets. Pour tout dire, il les faisaient et les jetaient après. Preuve qu’ils y attachaient bien peu d’importance; ce qui me désolait à l’époque. Autant dire que nous risquons de nous transformer en machine par moment. J’avoue que j’ai une méga organisation mais que je sature face aux exigences de plus en plus nombreuses qui se multiplient aussi par la fréquentation de 2 établissements pour beaucoup de nous. Et toi Lajo, vous les profs, comment le vivez-vous ?

      • Je confirme, les classes dans lesquelles je fais le plus de sujets sont aussi celles qui bâclent le plus! Faut-il encourager la génération zapping? Pas si sûr… L’an dernier j’ai fait un sujet sur le temps qui passe: « montrez le temps qui passe en trois photos »… et un autre : illustrez « la patience » en faisant qq chose de minutieux et répétitif (format 10x10cm). Pour répondre à ta question, « comment je m’en sors », c’est clair:je rame! Je rêve de faire un site équivalent au tien mais n’y parviens pas pour l’instant alors je profite du tien et te remercie pour ton écoute et ta générosité!
        PS:Question pratique: tu peux m’expliquer « l’évaluation sans note »? Grand merci!! lajo

        • Bonjour Lajo, Si le coeur t’en dit tu peux rédiger des billets sur le site. Je viens d’ailleurs de publier l’analyse dune oeuvre d’une collègue d’Italien. Tu es la bienvenue!
          Mon mémoire de capes s’appelait « zapping generation », il date de 1996 ! Tu vois, guère de changement depuis…
          Pour l’évaluation sans notes c’est une grosse mise en place. Il s’agit d’évaluer par compétence et connaissance. J’ai mis ça en place sur 3 classes de 6e. C’est une année d’essai, j’attends le retour des parents, élèves et collègues et je ferai un bilan dans qques temps. Si l’aventure est intéressante je ferai un article pour expliquer ce que cela représente et comment j’ai fonctionné. Ce n’est pas simple au départ, il faut chambouler bcp d’habitudes.
          J’aime bien les « petites » propositions comme celles que tu présentes, de temps en temps elles dynamisent la classe. N’oublie pas lajo TU ES LA BIENVENUE 🙂 Abientôt

  2. Bonjour Bonjour,
    je suis dans le même cas: 2 établissements et des évaluations formatives sans notes réelles pour certains types « exercices » ou projet « d’exploration ». je profite du midi dans ma salle pour noter donc je ne vois pas l’extérieur de la journée parfois!
    juste l’urgence toilettes me fait me déplacer de ma salle!
    j’avoue que cette année sur des niveaux bac pro: je n’ai pas pris les dossiers d’élèves en stage (refus gentil de ma part) mais j’estime que pour les voir une heure par semaine (j’ai tout le niveau collège(sur 2 collège) + 3 niveaux bac pro)je n e peux pas faire ces déplacements: porter le dossier, expliquer au tuteur et revenir chercher le dossier2 semaines plus tard en ayant un entretien sur l’élève_ impossible à faire avec le trajet sur l’heure libre du niveau en stage. En fait pour un stagiaire, je me suis déplacée parfois jusqu’à 4 fois, le tuteur n’étant pas là, n’ayant pas fini de remplir de remplir…. multipliant les RDV alors que personne ne m’appelait pour reporter ou me dire que le dossier n’était pas prèt. cette année, je fais donc la sourde oreille pour ces niveaux de classe à visiter.
    Comment faire pour faire valoir une non multiplication des tâches en fonction des niveaux que nous avons? A part individuellement accepter ou non ce qui est demandé?
    J’utilise drop box avec mes élèves. Cela fonctionne plutôt bien et e permet aussi de ne pas avoir 100000 clés usb à copier! c’est vrai que c’est un travail d’organisation maison de répartir par dossier classe les travaux mais tellement simple pour la suite!
    Merci Sylvia, tu es d’une aide précieuse tant ppour les projets que pour l’échange que nous pouvons avoir!
    Bonne semaine à toi et à vous tous!

    • Hey Sasha ! Contente de te retrouver. Je trouve hallucinant ton parcours du combattant bac pro entre les contraintes administratives et les exigences grandissantes basées sur des épaules de wonder profs d’arts plastiques, super héros multitâche ! Chacun y va de son gadget (moi la 1ere) de sa débrouillardise, de sa bonne volonté, ou pas. Donc parfois il faut trancher, faire des choix au plus pressé ou au plus juste, sinon on y laisse la santé. Je reste persuadée que nous ne devrions pas avoir autant d’élèves. Bien peu d’efforts sont faits pour nous…
      Oui pour DropBox, d’autant que tu peux y mettre toutes sortes de formats : texte, vidéo, image. Le site proposé dans le billet est juste pour des images. Un autre collègue utilise Picasa pour les album photo.
      Le numérique est chronophage ! Allez bon courage !

  3. Pingback: TIC : Créez des albums photo mutualis&ea...

  4. Bonjour. Je suis cette année en stage suite à l’obtention du Capes. Je suis effarée de le lire qu’il faut 16 sujets par niveau. Je trouve que mes élèves sont lents quand je prévois 2 h ils en prennent 3. Pour travailler la photo comment faites vous? Les élèves font ils des devoirs maison? Je n’ai fait qu un seul cours en salle informatique avec une classe de 4e et je trouve que cela demande encore plus d’organisation.
    Je tente une évaluation par compétences avec 2 classes de 5e depuis le début du 2e trimestre avec auto évaluation. Le plus long pour moi c’est d’adapter la grille par sujet pour que les élèves ne se dispersent pas.

    • Bonjour Flotte, je pense que certains sujets peuvent être fait en une séance ou certaines étapes qui amènent à un objectif. L’étape peut alors être réinvestie dans une suite. Mes élèves aussi prennent parfois plus de temps que prévu, souvent c’est bon signe, ils ont un projet ambitieux et un travail sur lequel on a passé du temps est un travail auquel on peut s’attacher plus facilement (côté élève). Pas besoin d’un produit fini pour comprendre un objectif; c’est cela qu’il faut comprendre. Et quand la frustration artistique monte, il suffit de prévoir un sujet sur 3 séances qui laisse aussi un peu souffler le prof. et le plaisir du produit aboutit pour l’élève.
      Quant aux photos, j’ai 8 petits appareils à disposition des élèves et j’autorise dans le cadre du cours l’autorisation des téléphones portables, tous munis d’appareils photo. Je suis très rigoureuse pour nommer les images : nom, classe, sujet et chacun dépose sa photo dans l’album de sa classe. La galère commence quand plusieurs classes s’enchaînent, prenant toutes des photos avec les mêmes appareils, sans avoir le temps de les décharger. C’est moi qui les vide dans ce cas là, en ayant bien pris soin que chacun ait pris d’abord son nom et classe en photo suivi des la photo concernant le travail. je range ensuite par classe. Entre les cours et le site, je manipule des milliers de photos par ans. Oui c’est chronophage et cela a ajouté à la somme de travail à traiter. Oui cela demande une grande organisation et gestion des dossiers.
      Je suis intéressée par l’évaluation par compétence puisque je l’ai mise en place cette année sur 3 classes de 6e. J’ai une grille globale qui sert de bulletin trimestriel, une grille d’autoévaluation pour que chacun soit maître de sa progression et s’ajoutent parfois les évaluations par sujet qui elles précisent les acquis. Là aussi une grosse organisation. Et toi comment fais-tu ? Comment le vivent les élèves ? Les parents ou l’équipe ? C’est peut-être un peu tôt pour le retour mais tiens_moi informée, cela intéresse beaucoup de profs. Au plaisir !

  5. bonjour la communauté.
    Je suis nouveau sur le site, (plus vraiment dans le métier), mais je vois qu’on traine les même genre de problèmes de gestion de la quantité. Pour ma part, je n’ai que 3 APN en classe, qu’il faut faire tourner Pour regrouper par classe (surtout quand plusieurs classes s’enchainent), j’utilise le tris par date de prise de vue et mon edt juste a coté. Je classe les travaux dans des dossiers par classe puis par sujet de cours. J’autorise l’utilisation des smartphones (et j’essaie de gérer les débordements comme les publications sauvages de vidéo sur snapchat…). J’expérimente aussi une évaluation par compétences (et sans notes) après un demi trimestre j’y vois beaucoup d’avantages. Les parents comprennent la démarche ; ça leur rappelle les évaluation en primaire et lors des réunions parent/prof c’est plus riche de leur expliquer que l’élèves doit progresser dans telles ou telles compétences plutôt de lui dire qu’il « vaut » 12 ou 15/20. A la fin du trimestre je ressortirai de mes multiples observations et des progrès de chacun une moyenne sur 20 et une appréciation bateau, puisque l’administration me l’impose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *