Petite histoire des lunettes dans l’art, le design et l’optique

Petite histoire des lunettes dans l’art, le design et l’optique
Petite histoire des lunettes dans l’art, le design et l’optique

Petite histoire des lunettes dans l’art, le design et l’optique

Qu’elles soient pour corriger la vue, protéger, être un accessoire de mode ou un objet d’art, les lunettes sont le fruit d’idées les plus pratiques aux plus étonnantes. Ce panorama vous propose un angle de vue plutôt artistique d’”un objet encore en train d’évoluer par les tendances mais aussi de nouvelles fonctionnalités.

 

Un peu de vocabulaire

clip_image002

Un peu d’histoire

Dès le Ier siècle, le philosophe Sénèque constate qu’un objet observé à travers un ballon de verre rempli d’eau apparaît plus gros.

À la même époque, Pline l’Ancien décrit l’utilisation d’une émeraude par l’empereur Néron pour suivre les combats de gladiateurs ; il est possible que ce soit là une lentille optique pour corriger la myopie.

Au Moyen Âge apparaît l’usage de la « pierre de lecture », dans les monastères en particulier, dont la qualité grossissante permet de combattre les effets de la presbytie, une fois posée sur un texte écrit. Cette pierre pouvait être un cristal de roche taillé.

Michelle Aquaron - L homme sauvage -

Pierre de lecture (« Beryllus »). Musée de l’optique à Oberkochen.

La technique du verre donnait un rendu moins transparent que de nos jours, et les bulles et les impuretés ne permettaient pas de penser à ce matériau pour un usage optique.

Par la suite un traitement du verre permit de l’employer pour corriger la vue.

C’est au XIIIe siècle à Florence que le physicien Salvino degli Armati met au point une paire de verres enchâssée dans un cercle de bois, dont l’épaisseur et la courbure permettent de grossir les objets et les textes. Dès lors, l’objet prend un essor certain.

Les premières besicles (lunettes sans branches qui se fixent sur le nez), apparaissent à Venise à la fin du XIIIe siècle. Elles se composent de verres de Murano enchâssés dans des cercles en bois, en corne ou en cuir, et attachés individuellement à des manchons rivetés par un clou. Ces lourdes « besicles clouantes », sont illustrées ci-dessous.

clip_image013

« Besicles clouantes » au Moyen Âge (1466), retable des 12 apôtres (Rothenburg, Allemagne)

 

Symbole d’érudition, ces « clouants » sont représentés dans de nombreuses œuvres, portées par des moines, des médecins ou encore des philosophes.

clip_image014

Dignitaire dominicain (Hugues de Saint-Cher) portant des lunettes pour la lecture3, par Tommaso da Modena(1352), Trévise

Au xve siècle, le clou est remplacé par un pont, et les matériaux évoluent : bois, métal, corne, cuir, écaille de tortue ou encore fanon de baleine. Plus tard on ajouta un ruban noué derrière le crâne ou d’une ficelle autour de l’oreille pour plus de confort.

Après le moyen-Âge les formes progressent ainsi que leur qualité jusqu’à la forme que nous connaissons.

· le lorgnon monocle ;

· le lorgnon binocle, appelé pince-nez lorsqu’il est maintenu sur le nez par un ressort ;

· le face-à-main et la lorgnette de théâtre qui sont pourvus d’un manche.

En 1752, l’opticien anglais James Ayscough crée les premières lunettes à verres teintés. Ce sont pour lui des lunettes correctrices et non des lunettes de soleil car il pensait que les teintes bleues ou vertes corrigeaient la vision.

Au milieu des années 1950, le design fait son apparition dans le domaine de la lunetterie, qui fait alors appel aux plastiques dont le moulage et les propriétés se prêtent à l’inventivité des créateurs : la lunette n’est désormais plus simplement une prothèse médicale. Ce mouvement s’accentue dans les années 1980-1990, de nombreux designers lançant leur collection, et les lunettes deviennent un accessoire de mode, mêlant ergonomie et esthétique. Chaque année, les nouvelles collections de montures sont présentées lors de salons internationaux de l’optique

Des lunettes pour améliorer la vue

Comment défendre que myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie n’auraient aucun effet sur l’imaginaire de celle ou de celui qui en souffre ?

clip_image015

Anachronisme de l’apôtre « aux lunettes » de Conrad von Soest (1404).

clip_image017

Vierge du Chanoine van der Paele, 1436, Jan van Eyck, (Bruges, Groeninge Museum). La « Vierge au chanoine van der Paele », étonnamment proche du type iconographique italien de la « sacra conversazione », est le plus grand tableau de la main de Van Eyck qui soit conservé, après l’ »Agneau Mystique ».

clip_image020

Détail du tableau ci-dessus

clip_image018

Friedrich Herlin, St Pierre 1466

 

“Le chirurgien” peint par Jan Sanders Van Hemessen en 1555 (peintre flamand de la Renaissance nordique)

 

clip_image021
Bartolomeo Esteban Murillo, Quatre personnages sur une marche d’escalier 1655. C’est un peintre baroque espagnol du XVIIe siècle. Il est avec Diego Vélasquez, Francisco de Zurbaran et José de Ribera, un des principaux représentants du Siècle d’or en peinture et le chef de file de l’école de Séville, second centre artistique de l’Espagne au XVIIe siècle après Madrid.

clip_image023

Jean-Baptiste Siméon Chardin, pastel, Autoportrait aux bésicles, vers 1775

clip_image025

Jean-Baptiste Siméon Chardin, Autoportrait à l’abat-jour vert ou L’Homme à la visière, (pastel, 46 × 38 cm), Musée du Louvre, Paris. 1775

clip_image026

F. Goya, Autoportrait aux lunettes, Chronologie vers 1800, Technique : Huile sur toile, Dimensions : H. 0,615 ; L. 0,478 m., Legs Pierre Briguiboul, 1894, © Musée Goya, Castres, cliché P. Bru

Modigliani

Des lunettes pour se protéger

Jusque dans les années 1900 les Inuits et d’autres peuples de l’arctique utilisaient des lunettes en bois avec de fines fentes percées pour les yeux de façon à se protéger du soleil et de son intense réflexion sur la neige.

20.12

Lunettes inuit

Plaza, magazine des tendances de mode a fait appel au photographe Philip Karlberg pour réaliser une série exclusive de visuels mettant en scène les paires de lunettes de soleil stars de ce printemps été 2013…

Food Art et Lunettes de Soleil par Philip Karlberg, été 2013

Food Art et Lunettes de Soleil par Philip Karlberg, été 2013 © Images : Philip Karlberg / Plaza Magazine

Fruits et Legumes et Lunettes Soleil Ete 2013 par Philip Karlberg

© Images : Philip Karlberg / Plaza Magazine

Fruits et Legumes et Lunettes Soleil Ete 2013 par Philip Karlberg

© Images : Philip Karlberg / Plaza Magazine

clip_image027

clip_image028

Dzmitry Samal, « 6 dpi eyewear »

 

Des lunettes pour le style

Même si René Descartes confie dans « Le discours sur la méthode » son penchant pour certaine coquetterie dans le regard des femmes atteinte de myopie. Notre époque intègre les lunettes comme un accessoire indispensable.

Les lunettes sans branches du passé sont peu portées de nos jours, sauf en cas d’excentricité. Les designers peuvent investir largement le domaine, alliant l’art de la forme à la fonction.

 

 

La marque française, Hype Means Nothing s’impose avec les motifs de ses tee shirt où les stars posent avec des lunettes « hype », représentées par des mains.

clip_image029

hype-means-nothing-L-1

clip_image030

HYPE MEANS NOTHING On Kate Moss

clip_image031

Le président Barak Obama porte des lunettes hype pour la marque Hype Means Nothing

clip_image032


clip_image033 clip_image035

Linda Farrow x Jeremy Scott Flesh Hands Sunglasses

 

Des lunettes pour voir autrement

· Il existe des lunettes prismatiques constituées de 2 prismes réversibles. Ces lunettes ont la particularité de renvoyer l’image à 90° soit vers le haut soit vers le bas.

Elles sont utilisées principalement dans deux cas :

– dans les écoles d’escalade pour surveiller les parois sans avoir à lever la tête ;

– pour pouvoir lire au lit en restant couché à plat sur le matelas.

Pas très artistiques mais très fonctionnelles, fini les douleurs cervicales et les torticolis, voici les lunettes prismatiques.

clip_image037clip_image039

Lunettes pour lire couché

Des lunettes kaléidoscopiques

clip_image040

La créatrice new-yorkaise Pamelia Tietze a mis au point HOLES, une ligne de lunettes de soleil aux verres kaléidoscopiques pour ressentir les sensations de l’enivrement lorsqu’on a trop bu, sans subir la gueule de bois !

« Mon but est de vous donner l’impression d’être un touriste dans votre propre réalité », explique Pamelia Tietze.

clip_image041

Pamelia Tietze

· La Google Glass : cette paire de lunettes est équipée d’une caméra intégrée, d’un micro, d’un pavé tactile sur l’une des branches, de mini-écrans, d’un accès à internet par Wi-Fi ou Bluetooth et d’un écouteur branché sur la branche droite des lunettes en mini-usb.

Elle permet d’accéder à la plupart des fonctionnalités de Google : Google Agenda, reconnaissance vocale, Google+, horloge/alarme, météo, messages (SMS, MMS, courrier électronique), appareil photo, GPS.

clip_image042

Google glass Source : ici

Les lunettes pour vision de nuit :

On peut voir jusqu’à 15 mètres avec ces lunettes. Certaines sont même munies de caméra HD et permettent de filmer.

Cette rubrique mériterait d’être complétée…

Les lunettes qui ciblent une personnalité

 

clip_image043

Parfois il suffit de peu pour reconnaître une personne. Entre la coiffure et les lunettes, le clin d’œil à Andy Warhol est assuré !

clip_image044

Andy Warhol, artiste du Pop Art

clip_image045

André KERTESZ, Portrait en nature morte de Mondrian. Les attributs du peintre suffisent à l’évoquer totalement.

 

Federico Mauro nous montre à quel point une paire de lunette peut être liée dans l’inconscient collectif à une personne :

Famous-Eyeglasses-2Famous-Eyeglasses-3Famous-Eyeglasses-5Famous-Eyeglasses-6Famous-Eyeglasses-12Famous-Eyeglasses-17Famous-Eyeglasses-18

clip_image071 The blues brothers

Vous aimerez aussi l’expérience réalisées avec mes élèves de 6e de « lunettes pour être vu », histoire d’ajouter au style et de se faire remarquer… C’est ici.

Mêlant un peu d’humour et de dérision voici une lunette pour cyclope.

clip_image073

Marcel Mariën – L’introuvable – 1937 – Lunette pour cyclope

Les lunettes dans l’art contemporain

Que fait-on quand on regarde une œuvre ? De quelle manière le spectateur agit-il pour appréhender l’œuvre d’art ? Cette interrogation, les artistes l’ont portée et intégrée à leurs créations au moins depuis la Renaissance. Van Eyck, Holbein et après eux Velasquez ont intégré à leurs tableaux le regard du spectateur. Plus près de nous, les artistes contemporains aussi travaillent sur cette relation particulière de l’œuvre au spectateur qui, a priori, leur échappe.

En 1976, Lygia Clark  (1920 – 1998) commence à étudier les possibilités thérapeutiques de l’art sensoriel, en utilisant les « objets relationnels», qui est le nom générique donné par l’artiste pour ses travaux effectués de 1976 à 1988. Elle y travaille des « fichiers souvenirs « des patients, stipulant leurs craintes et leurs faiblesses relevées dans leurs expériences sensorielles.

clip_image075

Lygia Clark, « oculos »

clip_image077

Lygia Clark, «Diálogo: Óculos», 1968, © Lygia Clark

Lygia Clark recherche des processus interactifs avec le spectateur. Ceci l’a conduit à concevoir des objets utilisés comme moyen de communication. Les «lunettes» – (voir aussi «Máscaras sensoriais») – permettent d’affiner la vision et proposent une nouvelle façon de voir. Ce dispositif portable, place Lygia Clark en compagnie « des  chercheurs de perception ». Cela n’est pas sans compter sur l’aspect sensuel dû à la proximité avec le spectateur. Ces lunettes font partie du projet «Oculos.»

Dans victoire sur l’instant quelconque, Jean-Marc Andrieu tente d’embrasser le phénomène du regard en mettant au point une étrange prothèse. La grande paire de lunettes qu’il nous propose est censée améliorer la vue de l’art. Le dispositif : dans un même mouvement le regard et l’objet regardé, ainsi que les références artistiques nécessaires (notamment Marcel Duchamp) pour la compréhension des œuvres. Le gros cordon qui pend au sol est le lien qui rassemble tous ces éléments, et aussi le lacet, le piège qui attend le spectateur, car pour que le dispositif du regard puisse se mettre en place, il faut qu’un regard ait été capté, capturé, qu’un regardeur se soit arrêté et ait porté son attention sur l’objet. On peut d’ailleurs rapporter la dimension esthétique des œuvres à cette notion de piège.

clip_image079

Victoire sur l’instant quelconque, Jean-Marc Andrieu

clip_image081

Hyungkoo Lee

L’homme utilise souvent l’art pour questionner sa singularité. Grâce à ces étranges lunettes, l’artiste coréen Hyungkoo Lee adopte un regard d’insecte. Cette création fait partie de son travail intitulé The Objectuals

Les étonnants casques méta-perceptuels, qui vous proposent de voir le monde à travers les yeux des animaux, imaginés par les artistes Anne Cleary et Denis Connolly et leur Meta-perception Club. Ces casques ont en effet été créés pour retranscrire ce que l’on peut voir à travers les yeux d’une giraffe, d’un requin-marteau, d’un cheval ou d’un caméléon. Une expérience sensorielle intéressante

clip_image083

© Image: Hammerhead Helmet in Paris 2014

clip_image085

clip_image086

© Image: Cheshire Cat Helmet National Museum of Ireland 2014

clip_image088

Delphine Decamp, centre culturel Colombier Phakt, source : ici

clip_image090

DR, source : ici

clip_image091

Pavel Puhov, street art

Une installation interactive de Michal Kohút :

Les muscles qui contrôlent le clignement des yeux est le plus rapide dans le corps, mais Michal Kohút a réussi à égaler sa vitesse avec son installation nommée 0,1. Composée d’une paire de lunettes équipées d’un détecteur, les lumières de la salle s’éteignent et à chaque fois que l’utilisateur cligne des yeux. Kohút explique que les mouvements sont si rapides que la personne portant les lunettes ne le remarque même pas.

clip_image092

Michal Kohút, 0.1, 2010

La vidéo est explicite :

Michal Kohut – 0,1 (2010) from Michal Kohút on Vimeo.

 

clip_image094

Zhan Xiaogang, portrait de famille, père et fille avec lunettes

Des passionnés de cinéma se sont pourtant lancés dans ce défi et ont réalisé un montage des lunettes de soleil inoubliables du cinéma de 1962 à aujourd’hui. C’est sur le titre Shades de Dean Martin que cette vidéo très réussie nous propose de toutes les retrouver. Toutes sauf celles de Men in Black qui ont été délibérément omises par les créateurs du projet. Trop simple, certainement… Saurez-vous les retrouver ? Si vous séchez, la liste complète des films présents dans cette vidéo est disponible en cliquant ici.

clip_image095

Mayura Torii, Lunettes des amoureux

clip_image096 Détail de la photo ci-dessous

clip_image097
Philippe Ramette, Objet à voir le chemin parcouru (utilisation), 1991-2003, Photographie couleur, 150 x 120 cm, Edition de 5 + 3 EA. – © Marc Domage, Courtesy Galerie Xippas, Paris

clip_image098

« Rationaliser l’irrationnel », tel est l’incroyable quête de Philippe Ramette, Magritte français utilisant la photographie pour remettre en cause la validité des images.

Les lunettes qui ont marqué le cinéma

Des passionnés de cinéma se sont lancé le défi de réaliser un montage des lunettes de soleil mémorables du cinéma, de 1962 à aujourd’hui. C’est sur le titre Shades de Dean Martin que cette vidéo très réussie nous propose de toutes les retrouver. Toutes sauf celles de Men in Black qui ont été délibérément omises par les créateurs du projet. Trop simple, certainement… Saurez-vous les retrouver ? Si vous séchez, la liste complète des films présents dans cette vidéo est disponible en cliquant ici.

clip_image099

Lunettes de Morpheus dans Matrix

clip_image100

Film : Charly et la chocolaterie Willy Wonka joué par Johnny Depp

clip_image102

Film : Sleepy Hollow, Ichabod Crane, un scientifique innovateur joué par Johnny Depp

Terminons par ces amusantes lunettes télévision.

clip_image103

Lunettes Télévision – 1964

Conclusion

Qu’elles soient fonctionnelles et esthétiques et donc fruit de l’intérêt des designers ou objet de questionnement pour les artistes et les scientifiques, les lunettes sont un objet interactif donc lié à celui qui les porte. Elles permettent de s’intéresser au spectateur et sa façon de percevoir, à l’objet perçu et à l’objet de perception. Un trio très créatif qui s’ancre volontiers au programme de 6e en arts plastiques.

© Sylvia Ladic 2015

Sources

Quizz : http://www.quizz.biz/quizz-816789.html

A lire :

     

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi peut-être :

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

8 Responses »

  1. Pingback: Petite histoire des lunettes dans l’art, ...

  2. Pingback: Ressources sur le design | Pearltrees

  3. Pingback: La lumière dans l'art et dans tous ses états Part 2

  4. Pingback: Petite histoire des lunettes dans l’art, ...

  5. Pingback: Musée des lunettes | Pearltrees

  6. Pingback: Les notions, les mots clés des arts plastiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *