Performance expliquée de Joseph Beuys : I like America and America likes Me

Performance expliquée de Joseph Beuys : I like America and America likes Me
Performance expliquée de Joseph Beuys : I like America and America likes Me

I like America and America likes Me est une performance que Joseph Beuys a réalisée à la galerie René Block à New York en 1974. Voici quelques extraits en vidéo et photos ainsi qu’une explication du déroulement de l’action dans son contexte

.

Beuys i like america america like me5

Mai 1974 : Annonce de l’exposition de Joseph Beuys à New York, dans la galerie René Block :

Beuys i like america america like me4

Une ambulance se présente au domicile de l’artiste à Düsseldorf, en Allemagne. Il est alors pris en charge sur une civière, emmitouflé dans une couverture de feutre. Il va alors accomplir un voyage en avion à destination des États-Unis, toujours isolé dans son étoffe. À son arrivée à l’aéroport Kennedy de New York, une autre ambulance l’attend. Surmontée d’un gyrophare et escortée par les autorités américaines, elle le transporte jusqu’au lieu d’exposition. De cette façon, Beuys ne foulera jamais le sol américain à part celui de la galerie; il avait en effet refusé de poser le pied aux Etats-Unis tant que durerait la guerre du Viêt Nam.

Il passe ensuite trois jours en compagnie d’un coyote sauvage, capturé dans le désert du Texas, qui attend derrière un grillage.

Avec lui, Beuys joue de sa canne, de son triangle et de sa lampe torche. Il porte son habituel chapeau de feutre et se recouvre d’étoffes, elles aussi en feutre, que le coyote s’amuse à déchirer.

Chaque jour, des exemplaires du Wall Street Journal, sur lesquels le coyote urine, sont livrés dans la cage.

Filmés et observés par les visiteurs derrière un grillage, l’homme et l’animal partageront ensemble le feutre, la paille et le territoire de la galerie avant que l’artiste ne reparte comme il était venu.

Pour certains, Beuys, à travers cette action, souligne le fossé existant entre la nature et les villes modernes, entre nature et culture. Par le biais de l’animal, il évoquerait aussi les Amérindiens décimés dont il commémore le massacre lors de la conquête du pays. Le coyote cristallise ainsi les haines, et est considéré comme un messager.

Pour d’autres, Beuys engage ici une action chamanique. Il représente l’esprit de l’homme blanc et le coyote celui de l’Indien. Le coyote est un animal intelligent, vénéré jadis par les Indiens d’Amérique et qui fut persécuté, exterminé par les Blancs. Ainsi, Beuys essaie de réconcilier l’esprit des Blancs et l’esprit des Indiens d’Amérique. Il parle même de réconciliation karmique du continent nord-américain.

La canne est pour lui le symbole de l’Eurasie unie en un continent solidaire.

Beuys ouvre la voie par cette démonstration à une nouvelle forme de réflexion artistique : il est « conducteur » au même titre que ses matériaux de prédilection (

À partir de 1964, Beuys inclut dans ses installations des matériaux organiques qui lui tiennent à cœur depuis son accident d’avion : le feutre qui isole du froid, la graisse symbole de chaleur et d’énergie, le miel, mais aussi la cire d’abeille, la terre, le beurre, les animaux morts, le sang, les os, le soufre, le bois, la poussière, les rognures d’ongle, les poils. Ces derniers matériaux montrent la réutilisation par Beuys des déchets, non pas pour les magnifier, mais pour les mettre au service de l’art et explorer leur matérialité.

Suite au refus de l’auteur de voir sa vidéo sur le site et conformément aux droits d’auteurs, la vidéo retirée est visionnable en cliquant sur ce lien.

 

Légende de la vidéo : Interprétée par Wyatt W extrait du film de Herbert Wietz, en 16mm montrant la performance de Beuys :  » I Like America and America Likes Me ».Musique de Steve Reich issue de « Octet / 8 Lines ».

 

« Parlons d’un système qui transforme tous les organismes sociaux en une œuvre d’art, dans lequel l’ensemble du processus de travail est inclus … quelque chose dans lequel le principe de la production et de la consommation prend une forme de qualité. C’est un projet gigantesque ». – Joseph Beuys

Beuys i like america america like me3

Dans la galerie René Block, seul un bâton dépasse du rouleau de feutre dans lequel Beuys s’est enroulé.

Le feutre est la matière utilisée par Beuys dans de nombreuses œuvres. Avec la graisse et le miel, ils font référence à son accident d’avion pendant la guerre en 1943 : pilote de la Luftwaffe sur le front russe pendant la Seconde Guerre mondiale, il se serait craché avec son avion en Crimée. Il aurait été recueilli par des Tartares (peuple turc d’Eurasie). Ses plaies et brûlures furent enduites de graisse et son corps enveloppé dans du feutre pour parer au froid. Le miel quant à lui fut l’aliment énergétique qui lui permit de retrouver des forces. Cette histoire installe ce qu’il appartient de nommer sa mythologie personnelle. D’autres approches autobiographiques similaires et relatives à une mythologie personnelle ou une histoire individuelle se retrouvent dans le travail de Christian Boltanski et Andy Warhol.

Beuys i like america america like me2

La période de l’œuvre, 1974, est marquée des tensions entre les USA et les pays de l’Est, animés d’idéologies différentes. L’intention de Beuys est à la fois écologique dans son rapport à la nature et unificatrice. A la façon d’un chamane il souhaiterait guérir les plaies de la société ; il s’engage d’ailleurs autant dans des actions politiques, sociale que dans l’art, le tout faisant partie du flux de la vie. La performance devient le lieu d’antagonisme entre Nature et Technologie, Nature et Culture, Art et Science.

Au centre des préoccupations de Beuys se trouve l’être l’humain, et sa conviction est que notre destin est dans notre capacité à inventer nos solutions.

Beuys i like america america like me

 

 » Le monde est plein d’énigmes, mais c’est l’homme qui est la solution de ces énigmes ».

Il rejette les idéologies collectives comme le communisme ou le capitalisme, pour inviter les individus à trouver des solutions dans un processus social créatif.

S. Ladic

Sources

 

Si vous avez aimé cet article vous aimerez peut-être aussi

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

12 Responses »

  1. Pingback: Analyse d'oeuvres | Pearltrees

  2. Pingback: Art | Pearltrees

  3. Pingback: Friedensreich Hundertwasser, artiste écologiste engagé

  4. Pingback: Analyser une oeuvre d'art | Pearltrees

  5. Pingback: Analyses & Sémiologie... | Pearltrees

  6. Pingback: Art | Pearltrees

  7. Pingback: Les notions, les mots clés des arts plastiques

  8. Pingback: Parole en spectacle | Pearltrees

  9. Pingback: Anselm Kiefer l'art au service de la mémoire

  10. I LIKE AMERICA AND AMERICA LIKES ME
    Sehr geehrte Damen und Herren,
    ich mußte Sie auffordern Inhalte des obigen Films von Ihrer Seite zu entfernen.
    Ich erkläre hiermit, dass das unten angegebene Video meine Urheberrechte verletzt.
    Diese Urheberrechtsverletzung betrifft alle Länder.
    Der Film wurde im Jahre 1978 von mir produziert und wird gegen entsprechende Lizenzen in vielen
    Museen der Welt gezeigt.
    Ich bin nach bestem Wissen und Gewissen der Ansicht, dass die Verwendung des oben genannten
    urheberrechtlich geschützten Werks nicht durch den Inhaber der Urheberrechte
    (oder durch Dritte, die dies von Rechts wegen anstelle des Inhabers der Urheberrechte tun könnten)
    genehmigt wurde und auch nicht gesetzlich zulässig ist.
    Ich erkläre, dass die in dieser Benachrichtigung enthaltenen Angaben der Wahrheit entsprechen und
    dass ich Inhaber der Urheberrechte bin und per Gesetz berechtigt bin,
    gerichtlich gegen Urheberrechtsverletzungen hinsichtlich deren Nutzung vorzugehen.
    Ich fordere Sie letztmalig auf auf diesen Titel grundsätzlich zu sperren. Dieses ist nun die zehnte
    Erklärung die ich gegenüber Ihnen abgeben mußte.
    Sollten Sie nicht in der Lage sein, grundsätzlich diesen Film zu sperren, werde ich meinen Urheberrechtsanwalt
    beauftragen gegen Sie vorzugehen.

    MFG

    Helmut Wietz

    ————————————————————————-
    Common Film Produktion GmbH

    Geschäftsführer: Helmut Wietz

    Cranachstr. 45A 12157 Berlin

    Tel. 030 788 58 17 Fax 030 781 40 61

    Email: HelmutWietz@commonfilm.de

    AG Charlottenburg HRB 4627

    U-St.Id.Nr. DE 136683174

    • Bonjour monsieur Wietz et désolée pour le désagrément. Comme demandé ce jour pour la première fois à ma connaissance, je retire bien vite la vidéo dont vous êtes auteur, conformément aux droits d’auteur en vigueur. Avec mes cordiales salutations et respect pour votre travail. Sylvia Ladic
      Hallo Herr Wietz und entschuldigen uns für die Unannehmlichkeiten. Als Datum beantragt zum ersten Mal meines Wissens, entfernte ich schnell das Video, das Sie ein Autor sind, in Übereinstimmung mit dem Urheberrecht. Mit freundlichen Grüßen und Respekt für Ihre Arbeit. S.L.

  11. Pingback: Analyse d'oeuvre | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *