Les solutions pour éviter les plagiats ou le copié – collé

Les solutions pour éviter les plagiats ou le copié – collé
Les solutions pour éviter les plagiats ou le copié – collé

Si vous êtes enseignant comme moi, vous vous êtes sûrement heurté au problème du copié – collé.

Vous demandez une recherche ou un exposé à vos élèves et là, si vous ne le prévoyez pas vous risquez d’y retrouver des paragraphes entiers, si ce n’est la totalité du devoir emprunté tel quel à un auteur de la toile ou à Wikipédia.

J’ai atteint le summum du copié – collé lorsqu’un élève m’a rendu un dossier complet en histoire des arts dont l’auteur n’était autre que moi-même ! Il attendait peut être que je me note !

Et puis, il y a quelques jours j’ai reçu un message provenant de mon ancien blog. Un enseignant me disait qu’il avait mis un 14 à un de mes billets sur un artiste que lui avait rendu une de ses élèves. Au-delà de l’humour du message, je me suis dit qu’il y a là un problème sérieux d’apprentissage. C’est ce qui est à la source de cette note.

Il est évident qu’apprendre, comprendre et se faire une idée d’un sujet ne se fait pas par un copié – collé d’un texte lu en diagonal bien souvent sur internet.

Voici des solutions pour éviter le copié – collé :

En amont :

Donner un plan qu’il faut renseigner. Les élèves seront dans un 1er temps dans l’obligation de restructurer les propos trouvés sur la toile.

– Demander des recherches à partir de 2 ou 3 sites différents ; vous pouvez les orienter vers des sites dont vous aurez déjà vérifié la fiabilité ou pas selon votre choix

– Demander de citer les sources exactes d’information. C’est peut être le seul copié – collé que vous pourrez accepter : celui de l’adresse URL des sites consultés pour faire le devoir.

– Demander de reformuler chaque phrase. C’est un très bon exercice qui permet de s’approprier des idées et de se confronter à la compréhension de ce qui est lu.

– Demander de synthétiser. Là aussi il faudra faire preuve d’attention afin de dégager les idées principales.

– Rappeler que lorsque l’on cite une personne on met des guillemets en début et fin de phrase et on indique l’auteur.

Rappeler les règles élémentaires du droit à l’image, du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle. « Le principe de la protection du droit d’auteur est posé par l’article L. 111-1 du code de la propriété intellectuelle (CPI) qui dispose que « l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial ». » (http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/protection.htm)

Rappeler que Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement. « La violation des droits d’auteurs est constitutive du délit de contrefaçon puni d’une peine de 300 000 euros d’amende et de 3 ans d’emprisonnement (CPI, art. L. 335-2 s.). Des peines complémentaires – fermeture d’établissement, confiscation, publication par voie d’affichage de la décision judiciaire – peuvent en outre être prononcées. » Voir le site du gouvernement pour de plus amples précisions ici.

Faites-vous rendre le travail dactylographié via une clé usb ou via votre adresse e mail de prof. Ceci vous permettra de manipuler le texte si besoin et surtout vous facilitera les étapes suivantes.

En aval :

Pour vérifier si vous avez à faire à un copié – collé, il existe deux solutions simples : Google et une application très pratique dont je vous donne le tutoriel :

– Utiliser google afin d’y coller quelques paragraphes qui vous ramèneront à la source copiée si cela est le cas.

– Utiliser le site Plagiarism checker de l’université du Maryland : http://www.dustball.com/cs/plagiarism.checker/

Voici comment procéder :

1 – se rendre sur le site http://www.dustball.com/cs/plagiarism.checker

2 – copier-coller le texte à analyser dans le cadre central. Ne vous limitez pas à une ou deux phrases, mais collez plusieurs paragraphes, voire le document entier, comme dans l’illustration ci-dessous.

plagiat

3 – cliquer sur « check the paper ».

L’application analyse votre texte et indique en parallèle une liste des différentes sources d’éventuels plagiats (voir illustration ci-dessous). Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur les résultats proposés qui vous réorientent vers un liste de site plagiés.

plagiat 2

Il existe une version gratuite et une payante pour de meilleures performances. La version gratuite est amplement suffisante à mon avis.

Ce logiciel ne permet pas seulement de détecter un copié- collé dans le cadre scolaire mais permet de détecter tout plagiat de texte. Il peut s’adresser aussi aux chercheurs, étudiants, écrivains, éditeurs ou créateurs de site et blog…

Nous ne pouvons pousser qu’à la plus grande honnêteté vis-à-vis de la priorité intellectuelle des informations. Aussi vaut-il mieux prévenir que guérir et une bonne communication en amont avec les concernés évitera une majorité de plagiats.

Si vous avez des solutions qui peuvent aider la communauté, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

S. Ladic

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

6 Responses »

  1. Bonjour Sylvia,

    J’utilise aussi copyscape, très pratique également pour auto-vérifier si une de tes phrases n’existe pas déjà chez un autre et au besoin corriger de ton coté pour que tout se passe bien. On ne sait jamais !

  2. En admirant la nature que ce soit les montagnes ou les arbres cela m’a permis d’oublier que je réalisais un effort long

  3. Pingback: Dogitana | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *