La vallée des pyramides de Visoko en Bosnie-Herzégovine : j’y suis allé ! Partie 1/2

La vallée des pyramides de Visoko en Bosnie-Herzégovine : j’y suis allé ! Partie 1/2
La vallée des pyramides de Visoko en Bosnie-Herzégovine : j’y suis allé ! Partie 1/2

La vallée des pyramides de Visoko en Bosnie-Herzégovine : j’y suis allé ! Partie 1/2

Le blog reprend du service après un repos estival bien mérité. Je vous propose un article un peu différent aujourd’hui qui touche à l’archéologie. Je vous parlerai de pyramides, mais pas des pyramides que l’on voit dans les manuels d’histoires des arts.

Ce n’est pas réellement un scoop, mais lorsque j’ai dit à mon entourage que je me rendais en Bosnie-Herzégovine  voir des pyramides, la réaction a été plutôt amusante. La 1ere réaction fut de rire, pensant que je plaisantais. Et non ! Cette découverte date de 2005.

Après quelques recherches sur le net je n’ai pas réussi à me faire une idée objective de la réalité de ces pyramides. La découverte rencontre mauvaise presse, entre les sceptiques, les réfractaires à la nouveauté et les allumés qui se précipitent pour échafauder des thèses fumantes. Bref, aucune certitude de la nature de ces constructions, ni même la certitude que nous soyons bien face à des pyramides, et auquel cas face à une découverte majeure. Bien sûr, autant aller voir sur place ! Et bien c’est ce que j’ai fait.

Aussi je vous propose une présentation de ce que j’ai découvert sur place et de ce que les 1eres recherches ont mis à jour. Cet article répondra à votre question : « Alors, elles existent ces pyramides ? ». Et si vous êtes enseignant en quête de pistes pédagogiques, elles vous seront données au fil de la lecture. Un tel sujet peut se corréler en tant qu’incitation ou ancrage artistique aux programmes d’histoire des arts et d’arts plastiques du collège. Alors, réalité ou fiction ?

Le contexte :

Dès la frontière Bosnienne il faut se remettre dans le contexte du pays. Le choc est assuré non par le dépaysement des paysages qui ressemblent à nos paysages de campagne ou de montagne mais par la mémoire du lieu qui porte toutes les traces d’un pays ravagé par la guerre. Des maisons effondrées, des ruines, d’autres criblées d’impacts de balles jalonnent la route, mêlées aux constructions récentes ou retapées. La guerre c’est ça :

Sarajevo Bosnie-Herzégovine

Impacts de balles sur la plupart des façades non restaurées, ici à Sarajevo, Bosnie-Herzégovine  – Photographie © S. Ladic 2014

 canton de Sarajevo

Impacts de balles sur la plupart des façades non restaurées, ici dans le canton de Sarajevo, Bosnie-Herzégovine  – Photographie © S. Ladic 2014

Maison bombardée Mostar

Maison bombardée, Mostar, Bosnie-Herzégovine  – Photographie © S. Ladic 2014

Pas question de faire du camping sauvage, ni de trop sortir des grands axes, le pays appauvrit n’a pas fini de déminer. Il faut dire la Bosnie-Herzégovine a subi de nombreux bouleversements :

Un peu d’histoire

Depuis le XIXe siècle, l’histoire de la Yougoslavie a été marquée par les divisions, l’éclatement, les guerres régionales et internationales. En 1815, seul le Monténégro devient une principauté indépendante, les autres provinces restant sous domination ottomane ou austro-hongroise. Avec les guerres balkaniques de 1912 et 1913 s’achève le démantèlement de l’Europe ottomane. Le démembrement de l’Empire austro-hongrois entraîne la création, en 1918, de nouveaux Etats, dont le Royaume des Serbes, des Slovènes et des Croates (Yougoslavie), qui comprend les deux royaumes de Serbie et du Monténégro, ainsi que des possessions de l’ex-Empire (Croatie, Bosnie-Herzégovine, Slovénie et Dalmatie). En 1945 est créé l’Etat fédéral yougoslave, composé de multiples nationalités, jusqu’à la guerre de 1991-1995, au « nettoyage ethnique » et à l’éclatement du pays ( source : Michel Roux, université de Toulouse II).

1992- 1995 : La Bosnie-Herzégovine, ex-république de la défunte Yougoslavie de Tito, proclama, le 6 avril 1992, son indépendance, laquelle provoqua alors, de la part des forces serbes, une guerre de 3 ans, après avoir causé plus de cent mille morts et déplacé près de deux millions de personnes. La guerre pris fin officiellement avec la signature des accords de Dayton, le 14 décembre 1995. La guerre de Bosnie-Herzégovine (appelée guerre de Bosnie par abus de langage) est une guerre entre les peuples Serbes, Croates et Bosniaques ayant eu lieu sur le territoire de la Bosnie-Herzégovine et ayant impliqué principalement la Yougoslavie (RFS Yougoslavie puis RF Yougoslavie), la Serbie, la Croatie et les différentes entités de l’actuelle Bosnie-Herzégovine.

Sarajevo anniversaire des 20 ans de la guerre
Chaises rouges aux couleurs du sang versé à Sarajevo pour marquer l’anniversaire des 20 ans de la guerre le 6 avril 2012 (© Amel Emric/AP/SIPA).

En mémoire des onze mille cinq cent quarante et une victimes du massacre, installation de 11 541 chaises vides, couleur sang, lors d’un concert commémoratif. Une photographie intéressante à étudier en histoire des arts…

Avant la guerre le pays était un pays aux ethnies et religions les plus variées : Musulmans, Serbes et Croates y vivaient en harmonie. A présent le pays entier est en reconstruction. Les détracteurs diront que les pyramides ont été inventées pour faire venir les touristes et aider à la reconstruction du pays. Alors, existent elles ou non ?

Description du site des pyramides :

Visoko, à une trentaine de kilomètres au nord de Sarajevo, en Bosnie Herzégovine. La découverte relativement récente de pyramides a su m’interpeler suffisamment pour que je me rende sur le site.

Impossible de passer à côté une fois arrivé, la pyramide du soleil sait imposer sa présence, comme en témoigne ma photo. En tout cas, la forme fait bien pyramide.

Pyramide du soleil-Visoko_Bosnie-Herzégovine

Pyramide du soleil, Visoko, Bosnie-Herzégovine  – Photographie © S. Ladic 2014

Le site ne se résume pas à la seule pyramide du soleil. Il apparaît aux yeux des 1eres recherches comme un véritable complexe pyramidal. Voici une mauvaise photo d’un panneau mis à disposition du public, une fois sur place :

vallée des pyramides

Vue aérienne de la vallée et repères numérotés des éléments constitutifs de la vallée des pyramides Photographie © S. Ladic 2014

Sur le document proposé au public voici le détail de ce qu’il y a à voir.

1. Pyramide du soleil

2. Pyramide de la lune

3. Pyramide du dragon

4. Temple de la terre mère

5. Pyramide de l’amour

6. Tunnels de Ravné

7. Tunnels KTK

8. Tumulus Vratnika

Tout un programme ! Mais tout d’abord, survolons la zone :

Vue aérienne filmée

 

Le découvreur :

C’est Sémir dit « Sam » Osmanagich qui en 2005 s’est aperçu de la singularité du relief montagneux de la ville. Pour précision, le Dr Sam Osmanagich est originaire de Bosnie et spécialiste des pyramides, ce qui expliquerait son œil avisé. En 2005 il est interpelé par la régularité de la montagne Visocica qui est particulièrement symétrique, montrant 4 pans bien définis.

Osmanagich détient un doctorat en sociologie de l’Histoire. Sa thèse de doctorat sur la civilisation maya a été acceptée à l’Université de Sarajevo. Osmanagich est un membre de la Société archéologique d’Alexandrie (1895). Il enseigne à l’Université américaine en Bosnie-Herzégovine en tant que professeur d’anthropologie, en particulier les sites mégalithiques de Bosnie H. Actuellement il vivrait et travaillerait aux Etats-Unis.

Sa découverte lui fera dire :

« Pratiquement tout ce que l’on nous enseigne sur l’histoire ancienne est faux. » Dr. Sam Osmanagich

Le plus grand complexe pyramidal dans le monde

La plupart des scientifiques et historiens pensent que la civilisation humaine commence il y a environ 6000 ans avec les Sumériens et les Egyptiens, mais ce que nous pensions savoir change constamment à la lumière de nouvelles découvertes. Une récente datation au carbone pratiquée sur la pyramide du soleil en Bosnie prouve qu’elle serait âgée de 24.800 ans ! C’est bien là le problème, nous ne référençons pas cette période comme une période de civilisation dans nos manuels d’histoire.

Selon l’expert Egyptien Aly Abd Barakat c’est un type de pyramide probablement primitive qui est passée inaperçue à travers les siècles. Les habitants du coin la considéraient comme un simple relief naturel. « Il serait difficile à la nature de créer des blocs comme ceci et orientés dans un même sens » a déclaré A.Barakat aux journalistes présents sur les fouilles du côté du nord-est de la colline de Visocica, là où les plus gros blocs en pierre ont été trouvés. D‘autant que le guide m’explique que l’alignement avec les directions nord, est, sud, ouest est parfait ; ne manquant pas de comparer avec la grande pyramide de Gizeh pour laquelle les angles auraient près de 2 degrés d’écart. En effet, une telle précision ne peut être un phénomène naturel.
Il a ajouté que les couches de sable entre les blocs étaient constituées d’un même type de ciment artificiel utilisé également dans les pyramides égyptiennes. L’étude détaillée de A.Barakat permettra de déterminer l’âge des blocs excavés et le type de la matière employée.

L’archéologie, c’est la découverte, la conservation, l’analyse et la documentation. Le chantier est énorme lorsque je regarde les collines environnantes comme de futurs édifices ! Evidemment l’argent manque pour le pays qui sort de la guerre. Beaucoup d’analyses sont en cour et réservent pour l’instant leur part de mystère.

 vallée de Visoko

Vue de la vallée de Visoko

Les Pyramides bosniennes du Soleil (Sunca), de la Lune, du Dragon, de l’Amour et le Temple de notre Mère la Terre, mais aussi le tumulus de Vratnica et les tunnels de Ravne, qui, lorsqu’elles sont considérées dans leur ensemble, suggèrent qu’une civilisation importante et très développée a occupé la région dans un passé lointain et, peut-être, durant des milliers d’années.

L’hypothèse est que nous avons à faire avec des reliques culturelles datant d’avant la dernière glaciation.

Les découvertes actuelles :

L’approche a consisté à chercher des preuves empiriques que la main de l’homme a été impliquée dans la construction, l’exploitation et l’occupation de la Vallée des Pyramides de Bosnie dans le passé antique. Les recherches en 2013 se sont principalement axées sur deux lieux principaux : la Pyramide du Soleil et le complexe des tunnels de Ravne. Les autres sites n’ont pas été pour autant négligés.

Si l’aspect archéologique vous intéresse, je vous invite à consulter le rapport du camp de volontaires de 2013 qui montre l’aspect scientifique des recherches ainsi que le détail des découvertes :

Traduction en cour du rapport MRAV, camp d’été pour volontaires 2013 (lien désactivé, cause malware)

Vous pourrez également suivre les découvertes sur le site officiel.

Voici le descriptif et l’explication de chaque élément vu sur place.

1. Pyramide du soleil

Elle est la plus convaincante étant donné ses quatre pans bien définis. C’est une colline terraformée, ce qui veut dire que la colline était existante et a été taillée pour lui donner sa forme et recouverte de blocs. Ces blocs sont en matériau composite, dit béton d’argile (galets, silice, argile). Les fouilles permettront aussi d’expliquer la présence d’une rampe à l’arrière de la pyramide.

Pyramide du soleil

Pyramide du soleil, forme globale, Visoko, Bosnie-Herzégovine  – Photographie du détail d’un prospectus glané sur place © S. Ladic 2014

Le plateau de la pyramide, qui mesure 27m x 420m, est pavé de dalles de pierre. Ces blocs ont été coupés par la main humaine, transportés sur le site, puis utilisés pour construire le plateau de Visočica. Chaque dalle est d’environ 10 cm d’épaisseur en moyenne. La pyramide du soleil mesurerait 220 m. de haut, ce qui lui ferait détrôner celle d’Egypte et serait âgée de 24 800 ans !

Une fois la colline découpée, les murs de la pyramide aurait été construite à partir de blocs de tailles différentes, la même technique généralement utilisées pour construire les pyramides. Ces blocs de pierre ont été découverts à 150 m du sommet de la pyramide. D’autres fouilles sont en cour …

Pyramide du soleil 2

Pyramide du soleil, Visoko, Bosnie-Herzégovine  – Photographie du détail des blocs de béton d’argile et silice mis à jour, © www.piramidasunca.ba

Pyramide du soleil relief

Relief du paysage © Bosnianpyramide.com

En grimpant jusqu’au sommet, on peut remarquer les restes de construction d’un fort, il est plus récent. Pour sa construction, l’apex (sommet de la pyramide) aurait été tronqué.

Fortification pyramide du soleil

Fortification récente sur la pyramide du soleil, © S. Ladic

Pour comparer

Pour rappel, de nombreuses pyramides avaient un aspect similaire avant d’être mise à jour et ressemblaient à de vulgaires collines. Pour exemple, voici le célèbre complexe pyramidal de Teotihuacán au Mexique avant et après la mise à jour :

Teotihuacan Mexique 1880 Charnay Désiré

Pyramide de la lune à Teotihuacan, Mexique, 1880, photographie de Charnay Désiré

Pyramide de la Lune
Pyramide de la Lune et l’Avenue de la mort, 1905.

Teotihuacán au Mexique

Pyramide de la Lune, Teotihuacán au Mexique

Teotihuacán au Mexique 2
Pyramide de la Lune et l’Avenue de la mort, de nos jours.

Teotihuacán2

Pyramide du soleil — Teotihuacan – photo de Charnay, Désiré
© American Philosophical Society

Teotihuacán au Mexique3

Pyramide du soleil — Teotihuacan

Teotihuacán Mexique 4

Le site de Teotihuacán au Mexique 1905

Teotihuacán Mexique 5

Pyramides de Teotihuacan aujourd’hui

Enormément de pyramides étaient de simples collines recouvertes avant l’aspect présenté au public. Donc laissons le temps à la colline de Visocica de révéler son véritable aspect. Je vous laisse le soin de refaire le paysage.

Visoko

Une partie de la vallée de Visoko avec la pyramide du soleil à droite (vue en miroir, trucage)

2. Pyramide de la lune

Elle mesure 190 mètres de haut, ce qui la positionnerait comme deuxième plus grande pyramide au monde, après sa voisine, la pyramide du Soleil (220 mètres). La Grande Pyramide de Khéops en Egypte mesure quant à elle 148 mètres de haut. Des paliers sont déterrés et laissent apparaitre des plaques de grès comme le montre la photographie ci-dessous. Je ne suis pas archéologue, mais ces voies n’ont pas l’air de faire partie du relief naturel. Elles semblent plutôt aménagées. Je vous laisse juger des photographies ci-dessous.

 pyramide de la lune Visoko

Voie dallée sur la pyramide de la lune, Visoko, © S. Ladic 2014

 pyramide de la lune Visoko 2

Voie dallée sur la pyramide de la lune, Visoko, © S. Ladic 2014

 pyramide de la lune Visoko 3

Voie dallée sur la pyramide de la lune, Visoko, © S. Ladic 2014

 pyramide de la lune Visoko 5

Entrée de la pyramide de la lune, Visoko, © S. Ladic

 pyramide de la lune Visoko 6

 pyramide de la lune Visoko 7

 pyramide de la lune Visoko

Pyramide de la lune vue de la pyramide du soleil, Visoko, © S. Ladic

 pyramide de la lune Visoko 8

Pyramide de la lune vue de la pyramide du soleil, Visoko, © S. Ladic

3. Pyramide du dragon

Pour celle-ci, j’ai eu du mal à la localiser dans le paysage ; beaucoup moins évidente. Elle formerait un triangle avec celle de la lune et du soleil. Les distances entre les trois sommets sont les mêmes : 2,2 km, avec une erreur inférieure à 2%. Un fait qui pourrait bien appuyer l’idée que nous avons bien à faire à des structures artificielles.

Pyramide du dragon

 triangle des pyramides vallée de Visoko   triangle des pyramides vallée de Visoko 2

Localisation du triangle des pyramides du soleil, de la lune et du dragon, vallée de Visoko

Les chercheurs devront prouver son authenticité.

4. Temple de la terre mère

Comme pour la pyramide du dragon, il faudra prouver sa réalité à partir du relief des collines verdoyantes visible actuellement.

vallée de Visoko

Vue de la pyramide du soleil, photo © S. Ladic

Le voici localisé sur la photo suivante qui est celle du complexe prévu pour l’accueil futur des touristes. Chaque bâtiment de ce futur complexe touristique reprend les éléments constitutifs de la vallée des pyramides. Vous y retrouvez le triangle composé des 3 pyramides vu précédemment, et la structure en arc de cercle correspond au temple (en haut de l’image).

futur complexe touristique de Visoko

Plan du futur complexe touristique de Visoko, photo © S. Ladic

Un bien beau projet, néanmoins il faudrait commencer par trouver des fonds pour faire avancer les fouilles avant tout ! Il y a un travail colossal à faire qui va prendre des années. Il est sûr que les promoteurs immobiliers cherchent à saisir l’occasion de devenir riches. Si les collines de verdures que j’ai vues, ainsi que les tunnels se révèlent être le premier complexe pyramidal jamais découvert, le paysage risque fort d’être changé, et à une autre échelle que celle du projet proposé sur l’illustration ci-dessus.

5. Pyramide de l’amour

Là aussi, il m’est difficile de me prononcer, une colline dans le paysage au nom très évocateur…

 

La semaine prochaine nous finirons le tour de la vallée et explorerons les tunnels de Ravne et KTK, dans lesquels il a été retrouvé des artéfacts tout à fait intrigants et le tumulus de Vratnica. Je donnerai aussi aux profs. d’arts plastiques qui traineront par là, des pistes de sujets pour exploiter un tel thème sans glisser…  et quelques références.

A SUIVRE LA PARTIE 2…

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

9 Responses »

  1. Excellent article, vraiment passionnant! Il nous tient en haleine jusqu’au bout et donne vraiment à réfléchir sur toute cette Histoire qui nous a précédé.
    Idées fleurissantes de futur projet avec les élèves BONJOUR 🙂
    Merci pour cet article et pour toutes les ressources que vous mettez à notre portée. C’est vraiment une aide précieuse quand on débute !

  2. Pingback: Découverte de la vallée des pyramides de Bosnie-Herzégovine Partie 2/2

  3. Bonjour,

    Vous y êtes allée, et vous vous êtes fait berner par Semir Osmanagić, comme beaucoup de non professionnels. Je vous recommande vivement la lecture complète de cet article, émanant d’une revue scientifique sérieuse (ce qui n’est le cas d’aucun des sites relayant cette pseudo découverte) :

    http://balkanologie.revues.org/2298

    Par ailleurs, si ce genre de théorie vous séduit, je vous recommande également la lecture complète de l’excellent livre de Jean-Loïc Le Quellec, « Des martiens au Sahara. Précis d’archéologie romantique » (paru en 2009 chez Actes sud), qui a enquêté plusieurs années sur diverses théories farfelues, pour chercher quelles étaient leurs origines, leurs auteurs et les motivations de ces derniers. Edifiant, et invitant à vous méfier de tout ce qui peut séduire sur Internet.

    Crédulité et relai de fausses informations me paraissent fort dangereux lorsqu’on est enseignant.

    Bien à vous.

    Violaine Malineau, docteur en histoire de l’art et archéologie, enseignante à l’Ecole du Louvre

    • Bonjour Violaine et merci de votre commentaire qui aidera les lecteurs à étayer leurs références. Pour précision, l’article est rédigé sous la forme du « je vais voir si c’est vrai », justement dans l’idées de mettre à mal la théorie. mais aussi comme une petite aventure. L’enquête est modeste, tout est au conditionnel, je n’ai aucune prétention archéologique et termine sur allez vous faire votre propre opinion ! Oui le truc est bien monté pour qui n’a pas de connaissance archéologique et participe à remonter une population qui essuie toujours les plâtres d’une guerre récente, et participe au tourisme qui permettrait de rehausser le niveau économique du pays en autre. Il ne me déplaît pas d’y participer quand on voit l’état de la Bosnie. A aucun moment vous ne lirez un avis tranché dans l’article qui pose plus de questions qu’autre chose et qui met à jour ce que j’ai pu trouver de plus sérieux en matière d’information, et encore, je ne garanti pas toutes ces sources. C’est à prendre comme un récit et ce n’est pas un sujet d’étude proposé à des élèves comme certains pourraient le penser. Par contre je refuse de tomber dans l’écueil de démonter des gens sur le net ou ailleurs, d’autant que la bienveillance des Bosniens m’a plutôt agréablement surprise. Les épreuves sont souvent révélatrices de l’âme… Un propos bien loin d’une étude scientifique.
      Et, je vous rejoins totalement quant au besoin de chacun de discriminer les informations, on trouve de tout sur la toile. J’ai longtemps hésité avant de publier ce billet mais je trouvais le parcours de curieux intéressant à partager. Pour vous répondre aussi je ne suis pas crédule puisque j’ai pris mon sac à dos et que je suis allée voir sur place, contrairement à une majorité de scientifiques qui ne cautionnent que ce qui est publié dans des ouvrages de référence. Il est clair que les publications archéologiques que j’ai pu consulter n’apportent pas de preuves suffisantes, que les recherches sur le terrain sont faites de façon très amatrices au stade où je les ai vues. Les mesures ne sont pas si précises qu’annoncées… Je suis rentrée sans conviction mais riche d’une aventure à faire partager. Doit_on pour autant éviter d’aborder le sujet sous couvert du titre d’enseignant ? Et s’il chante à certain de parler de la naissance d’un mythe à partir de là, pourquoi pas ! Le sujet du tri rigoureux des informations est aussi intéressant. D’ailleurs, merci de signaler si une information est fausse, je pense avoir suffisamment nuancé pour ne pas énoncer de vérités péremptoires.
      Bonne continuation et merci de votre regard éclairé.

  4. PS : Les notes de l’article de la Revue de Balkanologie sont également à lire et les liens fournis à explorer en complément du corps du texte de l’article. Cela ne devrait vous prendre qu’une ou deux heures, mais vous aider à comprendre comment cette vaste supercherie a été possible dans ce contexte particulier, et comprendre les mensonges de Semir Osmanagić.

  5. Bonjour,
    moi aussi, j’en reviens juste, j’y suis allé début septembre 2015 en tant que « volontaire » déblayant dans les tunnels. Voici mes conclusions:

    1- Pour moi il n’y a pas de pyramide à Visoko! Il y a seulement une montagne en particulier qui ressemble beaucoup à une pyramide sur un coté, qu’on voit depuis la ville en bas. Les autres collines ne ressemblent pas du tout et pour ce qui est des photos qu’ils montrent partout elles sont photoshopés, ce qui induit beaucoup de gens en erreur …
    Pour le comprendre c’est simple j’ai fait le tour des « pyramides » à pied et dessus. J’ai croisé d’ailleurs une seule personne à cette occasion. De toutes les « pyramides » la principale, celle du Soleil, est la seule qui ait une face à peu près triangulaire. C’est celle que l’on voit depuis Visoko, mais toutes les autres ressemblent juste à des montagnes. Et comme les collines sont peu accessibles et difficiles pour marcher cela demande une certaine condition physique et volonté que tout le monde n’a pas, ça monte dur, il y a beaucoup de végétation … Donc les gens ne vont pas sur les « pyramides » vérifier, ils regardent d’en bas la principale et ensuite ceux qui s’y intéressent vont au tunnel situé à 2 kms à lest et c’est tout…
    Or quand on regarde toutes les autres images qu’ils fournissent les autres faces sont beaucoup plus géométriques que je ne lai ai vues et pris en photos … Bizarre …

    2- Il n’y a aucun bloc de pierre ou « ciment » taillé géométriquement nulle part, sur les flancs, en haut ou en bas, ni sur la pyramide du Soleil ni celle de la Lune. Les 3 autres n’ont pas donné lieu encore à des tentatives de recherche de preuves. Il n’y a plus de recherche sur les 2 principales « pyramides » non plus, en tout cas pas cette année. Les photos que l’on peut voir ne montrent que des dalles peu épaisses en surface qui n’ont rien à voir avec des blocs et qui ne sont pas géométriques. Les trous creusés à 3-4 mètres de profondeurs à trois endroits sur ces deux collines n’ont mis en évidence que des rochers et petites cavités, rien d’autre jusqu’à présent. Rien, Nada, Nothing.

    3- Il n’y a aucune géométrie des tunnels de Ravne, le labyrinthe creusé à 2kms à l’est… D’ailleurs rien ne prouve que ces tunnels vont vers les pyramides. J’ai travaillé 5 jours dans ces tunnels, avec ma boussole et l’équipe creusait en circulaire dans la direction opposé aux pyramides … Intéressant …

    4-Comme le disait Semir Osmanagich dans une conférence au nouveau palais des congrès de Visoko le 3 septembre 2015 devant à peu près 600 personnes, en majorité des gens du groupe spirituel Huesa, « il nous faudra peut être 20 ans pour arriver sous la grande pyramide » … Beaucoup de touristes seront venus d’ici là 🙂
    Ce que j’ai constaté c’est qu’il cherche avant tout à agrandir la longueur des galeries en labyrinthe pour faire rentrer plus de gens en visite et méditation dans « le parc archéologique ».

    5- L’entrée payante (5€) au tunnel de Ravne est vendue selon deux axes de développement touristique: Régénération et Méditation. Toute la com est axée la dessus et l’équipe ne cherche pas à rejoindre le « dessous » de la « grande pyramide » rapidement. Il y a beaucoup de com sur la résonance Schumann dans les tunnels, 7,83Hz, bon pour le corps, les hautes Unités Bovis, de 20.000 à 40.000 selon les endroits et aussi la forte ionisation négative …

    6- Je rejoints le commentaire d’un internaute volontaire sous une video youtube d’une conf de Semir disant pardonner ce mensonge car l’afflux touristique fait du bien à l’économie locale et au moral des gens. Les gens ont besoin de croire à de belles histoires et je ne regrette pas d’avoir été voir, ça m’a permis aussi de constater qu’on peut faire croire n’importe quoi aux gens avec un argumentaire bien construit.
    Il y avait 11 autres volontaires avec moi, dont 2 françaises, américains, allemand, anglais tou-tes sympas. Des douze nous étions 2et demi a ne pas croire à cette histoire… Je n’ai pas vu d’archéologue là bas il y a une géologue pour surveiller l’avancement des galeries … Le gros bémol c’est que cette histoire commence à avoir une forte odeur de désinformation et de course au gain.

    Pour avoir parlé avec Semir Osmanagich, lui sait aussi qu’il n’y a pas de pyramide là bas, mais il ne peut ou veut pas faire marche arrière tant les intérêts économiques gonflent et le projet de construction du Parc touristique sera énorme ….
    Et c’est pour cela qu’il axe le développement touristique seulement avec le tunnel et la régénération-méditation dedans. Les pyramides sous terre sont « abandonnés » en attendant la construction de 5 vrais pyramides en verre et acier + le centre d’accueil montré en maquette plus haut. Donc un jour ou l’autre il y aura vraiment des pyramides à Visoko …

    7-Semir Osmanagich et la mairie de Visoko s’entendent visiblement bien car ça profite à la ville mais le gouvernement bosniaque reste à distance et je comprends pourquoi.

    J’ai dit à Semir que grâce à ce voyage, j’ai compris qu’il y a des gens qui ont besoin de croire à ses histoires, de trouver des bons endroits pour méditer, se régénérer … Et Visoko peut répondre à ces besoins. Mais pour ce qui est de réécrire l’Histoire avec un grand H, avec ce qu’il montre et ce que j’ai vu, je n’achète pas …

    • Un grand merci Vincent de ce témoignage. J’avoue que ce que j’y ai vu n’était pas probant. J’ai reçu aussi des alertes de certains archéologues sur le canular. Je persiste à laisser cet article sachant qu’il appartient à chacun de faire sa propre vérité. D’accord avec vous cela relance l’économie à Vissoko et en Bosnie. Ils en ont bien besoin, le pays est massacré par la guerre. Mes amitiés .

  6. Pingback: Les notions, les mots clés des arts plastiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *