La lumière dans l’art et dans tous ses états Part. 1

La lumière dans l’art et dans tous ses états Part. 1
La lumière dans l’art et dans tous ses états Part. 1

Le blog reprend du service en lumière. Savez-vous que 2015 a été déclarée Année internationale de la lumière par l’Unesco ? Une occasion de vous parler de la lumière dans les arts plastiques.

La compréhension des phénomènes lumineux est également une ouverture naturelle vers la physique. Ce thème peut donc être abordé dans le cadre des EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) des nouveaux programmes 2016. Pour information, l’étude de ces phénomènes par la science s’appelle la photonique. A y regarder de plus près, on se rend alors vite compte de ce que la lumière n’est pas seulement omniprésente, elle intervient également dans la fabrication et le fonctionnement des multiples objets qui font notre société moderne et qu’ainsi elle façonne notre vie. La lumière ouvre donc de nombreux champs qui méritent d’être étudiés.

Thomas Edison

Thomas Edison (1847-1931) Pionnier de l’électricité, il serait également l’un des inventeurs du cinéma et de l’enregistrement du son. Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Edison

Aujourd’hui notre regard se portera essentiellement sur les différentes manifestations de la lumière dans les arts. Nous verrons à travers de nombreux exemples comment les artistes l’ont considéré comme un sujet de représentation, souvent rempli de symbolique. Comment elle devient un matériau de l’art. Comment ses usages se sont transformés, lui donnant rôle de médium à peindre, outils de sculpture et d’expérimentations sensorielles. De de la matière à l’immatérialité la lumière est un vecteur créatif qui a passé les siècles. Voilà de quoi vous souhaiter artistiquement une année lumineuse !

La lumière représentée, symbolisée

La lumière revêt une charge symbolique forte, associées au pouvoir de la divinité et/ou du roi.

Aton, le dieu solaire    Aton, le dieu solaire2

Aton, le dieu solaire. Le dieu Aton est le soleil qui se couche.

En Egypte, Le Soleil Râ est aussi appelé Atoum. Pour montrer leur puissance, certains pharaons se proclamaient  » Fils de Râ  » à partir de la Vème Dynastie. Il y a par exemple, Akhenaton dit le Roi-Soleil et Aménophis III dit le Pharaon-Soleil. Ainsi, ils montraient qu’ils étaient protégés du Soleil et qu’ils étaient de nature divine.

Aménophis III

Aménophis III se dit Roi-Soleil

 

Dieu du soleil maya Dieu du soleil maya2

Dieu du soleil maya

 

Dieu soleil inca

Dieu soleil inca

 

Les 4 soleils aztèques

Les 4 soleils aztèques

 

La déité du Soleil est incarnée par Hélios et Apollon dans le monde gréco-romain.

Apollon

Apollon

 

La lumière dans le propos religieux

L’icône orthodoxe est typique de la peinture byzantine d’Orient. Les codes sont toujours les mêmes le fond est réalisé sans perspective de couleur or, les visages sont stylisés et dépourvu d’émotions,et chaque couleur tient à la symbolique : l’or pour la transcendance, les blanc est associé à l’or (comme pour la robe du Christ) … l’ambiance lumineuse vient des saints représentés.

Icône bysantine, Triptyque

Icône bysantine, Triptyque. A gauche l’Archange Michel(Monastère de Chilandari-Mont Athos- XIVème siècle), c’est l’archange proche de Dieu. A droite l’Archange Gabriel, c’est le héraut de Dieu, dont il proclame la force. Au centre, la Vierge Eleoussa , Vierge de tendresse. (Monastère de Gonia-Crète-Xvème siècle)

Icône de la Dormition. Carmel de Harissa, Liban

Icône de la Dormition. Carmel de Harissa, Liban. École de Tver’, XV° siècle © Photo F. Breynaert

 

Dans l’architecture gothique où la lumière servait de support à une esthétique «du rayonnement» qui est le signe de l’«harmonie», signe de transcendance dans la matérialité, comme le théorise l’abbé Suger. Dans sa cathédrale, la lumière est pensée comme omniprésence de Dieu. C’est ce qu’on appelle «la théologie de la lumière».

Nef de l’abbé Suger, basilique de Saint-Denis
Nef de l’abbé Suger, basilique de Saint-Denis, 1135-1144

 

Fra Angelico s’initie à la perspective mathématique et à l’importance de la lumière, au service d’un message religieux. Il développe son propre style dans une série de Vierge à l’Enfant puis dans le retable peint pour son propre couvent, avec la scène de l’Annonciation.

Fra Angelico, L'Annonciation du couvent San Domenico de Fiesole

Fra Angelico, L’Annonciation du couvent San Domenico de Fiesole, exécutée dans les années 1430.

Détail, Fra Angelico, L'Annonciation

Détail, Fra Angelico, L’Annonciation 1430.

La lumière éloge du pouvoir

Les rois comme les pharaons comparent leurs pouvoirs au soleil, c’est le cas de Louis XIV.

Portrait de Louis XIV

Portrait de Louis XIV en costume de sacre par Hyacinthe Rigaud en 1701.

Tout jeune, il fut associé au brillant dieu du Soleil, Apollon Le roi Louis XIV a choisi comme emblème le soleil, qui donne la vie à toute chose. On le connaît aujourd’hui sous le nom de Louis XIV ou de Roi-Soleil. C’est aussi lui qui donna l’envergure que l’on connait au site de Versailles.

Résidence officielle des rois de France, le château de Versailles et ses jardins comptent parmi les plus illustres monuments du patrimoine mondial. Tout y est fait pour attirer la lumière, en témoigne la galerie des glaces. Dorures, miroirs, suspensions lumineuses à l’échelle du lieu…

Le miroir ardent de Louis XIV

Le miroir ardent de Louis XIV

Conçu par François Villette vers 1670, le miroir ardent de Louis XIV suscite immédiatement un immense intérêt, y compris à l’étranger. De nombreuses démonstrations sont données où l’on voit les rayons du soleil réfléchis dissoudre briques, bois, cailloux et métaux les plus durs.

L’une de ces expérimentations fut menée dans la petite Galerie de Louis XIV et fit une forte impression au Roi-Soleil et à sa cour. Une bougie placée devant le miroir à la verticale suffit pour que la lumière réfléchie éclaire toute la galerie. Séduit, Louis XIV n’hésita pas à verser 7 000 livres (somme très conséquente pour l’époque) pour l’acquérir en 1669.

galerie des glace_Versailles

Si vous voulez éviter la foule ce week end, vous pouvez opter pour la visite virtuelle de ce joyau de l’architecture française.

L’histoire de la peinture est jalonnée d’œuvres qui confèrent une place centrale au jeu entre ombres et lumières, depuis les recherches sur le clair-obscur des peintres de la Renaissance (Le Caravage, Georges de La Tour, Rembrandt) jusqu’à l’expression de la sensation lumineuse par Turner ou Monet.

Clair – obscur

Le procédé du clair-obscur est mis au point dès les débuts de la Renaissance, mais c’est Le Caravage qui en développera la pratique. Le clair-obscur consiste, en général, à réaliser des gradations de couleur sombre sur un support plus ou moins clair mais parfois, à l’inverse, par des couleurs claires sur un support sombre.

Le Caravage, la flagellation du christ-1607

Le Caravage, la flagellation du christ-1607

Georges de La Tour, Saint Joseph charpentier, 1643

Georges de La Tour, Saint Joseph charpentier, 1643, musée du Louvre

Rembrandt, Le philosophe en méditation

Rembrandt, Le philosophe en méditation (ou Intérieur avec Tobie et Anne) 1632. Deux sources de lumière, le soleil et le feu. Complémentarité classique du céleste et du terrestre (Apollon-Vulcain).

Impression lumineuse

Joseph Mallord William Turner, (1775 – 1851) porte le surnom de « peintre de la lumière ». Il proposa une vision du paysage vibrant de lumière, avec des transparences.

William Turner

William Turner

S’il fut initialement un grand admirateur des maîtres anciens, en particulier du paysagiste historique Claude Gelée (1600-1682 dit le Lorrain) et de Nicolas Poussin, son œuvre, d’essence romantique, évoluera vers une représentation picturale nouvelle et audacieuse, pré-impressionniste, dans laquelle il dissout les détails du sujet dans des atmosphères colorées.

William Turner, l'Incendie du Parlement, 1835

William Turner, l’Incendie du Parlement, 1835 (Museum of Art, Cleveland.) Ph. Somogy © Archives Larbor William Turner, (1757-1851), Ulysse raillant Polyphème – 1829

L’impressionnisme

Claude Monet, Impression, soleil levant, 1872

Claude Monet, Impression, soleil levant, 1872

Cette toile marque le début du mouvement impressionniste. Le critique d’art Louis Leroy, du Charivari, voulant faire un jeu de mot malveillant sur le titre de ce tableau, intitule son article du 25 avril 1874 L’exposition des Impressionnistes et donne ainsi sans le vouloir son nom à ce nouveau mouvement artistique, l’impressionnisme.

Claude Monet, La cathédrale de Rouen

Claude Monet, La cathédrale de Rouen peinte dans diverses ambiances lumineuses : diverses heures de la journée, saisons.

Claude Monet_Meules de foin_1890
Claude Monet, Meules de foin, 1890 © Musée d’Orsay

Chez Monet, l’étude des variations de lumière et des couleurs finira par supplanter tout sujet et même tout motif. Ses séries de peintures, façades de cathédrales ou meules de foin, en sont des exemples. Elles modifient le rôle et le but de la peinture, pour poser un premier jalon vers l’abstraction qui arrivera vingt ans plus tard.

 

Le XXe et le XXIe siècle ont permis aux artistes de ne plus représenter la lumière sur une toile, comme le montrent les exemples précédents. L’avancée technologique donne la possibilité de manipuler physiquement la lumière sans la représenter. Nous accédons ici à une histoire des arts plus récente.

La semaine prochaine, nous avancerons dans ce panorama lumineux. Vous trouverez la lumière comme médium photographique, la lumière matière, l’ombre de la lumière, la lumière qui dessine, écrit, met le corps en lumière, le mouvement, le temps. Puis nous terminerons par les peintures de lumière, jusqu’à sculpter l’espace, et proposer des expériences immersives pour la ressentir. Les matériaux de la lumière seront aussi abordés…

Alors avant d’aller vers des démarches de plus en plus contemporaines, passez une semaine éclairée !

© Sylvia Ladic – E-cours-arts-plastiques.com

 

Si vous avez aimé ce billet vous aimerez aussi

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

18 Responses »

  1. Pingback: Sciences Physiques | Pearltrees

  2. Merci beaucoup pour ce dossier très intéressant (comme d’habitude) dont j’ai hâte de voir la suite. Avec des élèves de seconde, j’ai prévu animer un module d’accompagnement personnalisé avec une collègue scientifique sur le thème de la lumière courant avril. Je compte leur présenter la lumière dans l’art (et votre dossier va m’y aider) mais nous souhaitons aussi leur faire réaliser un projet sur la lumière mêlant science et art et je cherche encore une idée réalisable et qui pourrait les passionner… je suis donc à l’affût de toutes les pistes qui pourraient se présenter.
    Merci encore pour votre formidable travail.

  3. Lumineux!
    J’imagine un cours qui commencerait comme ça: les élèves entrent dans une salle de cours très peu éclairée, puis on fait le noir complet et on allume… une bougie (ou un portable, pour les frileux de la sacro-sainte sécurité) et… je n’ai pas encore « construit » la suite, je sais juste que ça parlerait de Georges de La Tour (un artiste originaire de la région en plus!!). Juste une question que je me pose: quelle bêtise ils vont pouvoir faire dans le noir? Merci Sylvia, ton travail est tjs aussi généreux!

  4. Pingback: La lumière dans l'art et dans tous ses états Part 2

  5. Pingback: Thématiques artistiques | Pearltrees

  6. Pingback: La lumière dans l'art et dans tous ses états Part 3

  7. Pingback: Chaise lumineuse et sonore des 3e

  8. Pingback: Des matériaux lumineux dans l'art

  9. Pingback: LUMIERE | Pearltrees

  10. Pingback: La lumière dans l’art et dans tous...

  11. Pingback: La lumière dans l’art et dans tous...

  12. Pingback: Light painting... pour compléter le corps 3e

  13. Pingback: Sciences | Pearltrees

  14. Pingback: Le bleu dans l'art, l'histoire, la culture Part.2

  15. Pingback: Les notions, les mots clés des arts plastiques

  16. Pingback: Carole Chamoun (carole63) | Pearltrees

  17. L’illustration intitulée Aménophis III se dit Roi soleil présente en fait un buste de Toutankhamon. Est-ce volontaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *