La couleur expliquée et son vocabulaire

La couleur expliquée et son vocabulaire
La couleur expliquée et son vocabulaire

Savez-vous que la couleur n’existe pas ? Savez-vous qu’on ne perçoit pas tous de la même façon les couleurs ? Et pourquoi les couleurs primaires ne sont pas les même pour un photographe que pour un peintre ? Comment certaines couleurs s’harmonisent-elles mieux avec d’autres ? Voici la couleur et son vocabulaire.

La couleur n’existe pas

Ah ? Alors pourquoi les voit-on ?

Par exemple, nous percevons une orange de couleur orangé à cause d’un phénomène physique : l’orange fruit absorbe toutes les couleurs du spectre sauf le orange qu’elle renvoie. Ainsi, notre œil décèle la couleur renvoyée.

perception-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

L’objet qui reçoit la lumière se caractérise par certaines substances appelées pigments qui vont selon leur nature et leur structure absorber certaines radiations et en réfléchir d’autres.

Les feuilles des arbres paraissent vertes car la chlorophylle qu’elles renferment n’absorbe pas la lumière verte. La page du cahier qui n’absorbe aucune radiation paraît blanche tandis que l’encre noire de notre stylo les absorbe toutes.

Il n’y a que des rayonnements d’intensité et de longueur d’onde différentes. Comme les ondes radio.

Les couleurs sont simplement des sensations crées au niveau du cerveau à partir de stimuli détectés sous une lumière particulière par trois des pigments de la rétine (cônes).

La couleur est une sensation visuelle associée aux longueurs d’onde de la lumière visible reçue par l’œil.

Il est nécessaire que la lumière serve d’intermédiaire.

Il n’y pas de correspondance exacte entre une couleur telle que l’on la définit en physique et les couleurs que perçoit le cerveau.

Les couleurs sont des mouvements vibratoires, ces ondes arrivent à nos yeux, qui envoient à leur tour l’information au cerveau.

Notre œil enregistre les ondes lumineuses dont les variations de fréquence et d’intensité communiquent les différentes couleurs à notre cerveau. Ces couleurs vont donc provoquer chez nous une réponse émotionnelle et mentale.

Ainsi, les sensations colorées sont toujours tributaires des caractéristiques suivantes :

  • · La Luminosité C’est la source lumineuse utilisée pour observer le sujet.
  • · la géométrie d’observation, avec ses variables telles que : angles d’éclairement et d’observation;
  • · le sujet lui-même, et ses caractéristiques physiques;
  • · l’œil de l’observateur, avec les qualités et les défauts propres à chaque individu;
  • · le cerveau de l’observateur, dont la capacité de discernement des couleurs évolue en fonction de l’âge et de l’expérience acquise.

La couleur est une impression produite sur l’œil par la lumière. La couleur est une sensation. Ce n’est ni une matière (colorant) ni même le résultat de la décomposition de la lumière blanche (lumière colorée). C’est une sensation transmise à notre cerveau par la vision d’un objet coloré éclairé.

Nous ne voyons pas toutes les couleurs ou plutôt toutes les ondes électromagnétiques

Notre œil peut appréhender un spectre coloré qui va du rouge au violet. Au-delà nous ne décodons pas les ondes en tant que couleurs.

perception-couleur2_e-cours-arts-plastiques.com

 

Nous ne voyons pas forcément les mêmes couleurs

Toutes anomalies de la vision doivent être prises en considération parce qu’elles gênent à des degrés différents la bonne perception des couleurs. Par exemple, le daltonisme engendre une confusion de groupes de couleurs, verts et rouges le plus souvent.

perception-couleur3_e-cours-arts-plastiques.com

Edward Munch – « Le cri » (Vision normale et vision daltonienne)

Et les animaux voient-ils les couleurs ?

On peut le savoir assez facilement : Si dans les yeux d’un animal il a des cônes, cela signifie qu’il voit certaines couleurs. Ce qui est difficile c’est de déterminer quelles couleurs il voit et s’il les voit de façon forte ou faiblement.

Nous avons vu que la vision résulte de l’interprétation par le cerveau des signaux nerveux qui lui sont envoyés par les organes des sens. On sait dire quelles couleurs un animal détecte, mais on ne sait pas entrer dans sa tête et son cerveau pour vraiment savoir ce qu’il voit comme couleurs. Donc, on ne sait pas avec précision comment les couleurs apparaissent dans le cerveau d’un animal.

Nous pouvons tout de même en déduire les grandes lignes suivantes :

perception-couleur4_e-cours-arts-plastiques.com

Source : https://askabiologist.asu.edu/les-couleurs-que-les-animaux-voient

Pour découvrir comment voient nos animaux de compagnie

  • Nickolay Lamm, un jeune artiste américain a reproduit en photos la manière dont nos félins domestiques perçoivent leur environnement.

perception-couleur5-animaux_e-cours-arts-plastiques.com

Vision humaine en haut et celle du chat dessous. Le chat a une vue comparable à celle d’un daltonien : il percevrait essentiellement le bleu et le vert, le rouge est absent de leur vision. Crédit photo Nickolay Lamm

  • All Eyes

Le Projet All Eyes est une expérience 3D qui permet de voir à travers les yeux de nos animaux familiers. Basée sur des données scientifiques, l’application sensibilise l’utilisateur à la vision animale par immersion dans un milieu 3D interactif. Pour apprendre en s’amusant, le projet inclut des petits jeux pour chaque animal, où le joueur doit gérer les contraintes visuelles pour obtenir le meilleur score.

La perception de la couleur n’est pas le seul facteur qui diffère de notre vision humaine, vous verrez…

 

Un peu d’histoire

timbre-isaac-newton

  • · Isaac Newton (1642-1727) énonce sa théorie des couleurs, fondée sur l’étude de la décomposition de la lumière blanche par un prisme. Il établit les six couleurs du spectre. Il montra, en utilisant un prisme, que la lumière solaire, dite blanche, peut être séparée en plusieurs couleurs bien visibles à l’écran. Ce spectre coloré, dégradé d’une façon continue présente ce que l’on appelle des teintes pures. Se fondant successivement les unes dans les autres, rouge, jaune, bleu s’imposent d’emblée mais une observation plus attentive permet de distinguer rouge, orangé, jaune, vert, bleu, violet.

Ses travaux en optique ne seront publiés qu’en 1704, dans Treatise on the Reflexions, Refractions, Inflexions and Colours of Light.

spectre-lumiere_e-cours-arts-plastiques.com

  • · Après Newton, Young recompose et classifie les couleurs du spectre en primaire et secondaire.
  • · En 1730, le graveur allemand Jakob Le Blon, prouve la relation entre les composantes de la lumière et les pigments de couleur utilisés en peinture, en démontrant que n’importe quelle couleur peut naître de trois pigments primaires.

La lumière

Elle est composée par les couleurs du spectre.

La lumière peint les corps en réfléchissant toutes ou une partie des couleurs du spectre.

Les couleurs de base utilisée par le peintre sont les mêmes que celle du spectre. Il est donc possible, en théorie, de reproduire toutes les couleurs de la nature.

Addition et soustraction des couleurs

Mélanger des couleurs pour en obtenir de nouvelles est une pratique connue de tous les amateurs de peinture. Dans d’autres secteurs, comme celui de la reproduction d’images, l’imprimerie ou la télévision, on s’appuie aussi sur le mélange des couleurs.

Il y a deux possibilités de les combiner soit par addition, soit par soustraction, les domaines d’applications étant différents dans les deux cas.

Le système additif

Les couleurs primaires du système additif sont le rouge, le vert et le bleu outremer.

couleur-synthese-additive-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Trois faisceaux de lumière, un bleu foncé, un rouge vif et un vert vif superposés les uns au-dessus des autres donnent une lumière blanche.

Ces trois faisceaux colorés recomposent la lumière.

Ce système est employé par exemple pour générer les images sur un téléviseur couleur qui fabrique ses images sur un tube écran à partir de minuscules rayons de lumière.

Le physicien procède ainsi:

Il dispose de trois projecteurs qu’il équipe l’un d’un filtre rouge, l’autre d’un filtre bleu et le dernier d’un filtre vert.

synthese-additive-2-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Allumés l’un après l’autre, les projecteurs produisent sur l’écran une lumière rouge, une lumière bleue, une lumière verte.

Allumés en même temps, il oriente ces projecteurs pour obtenir sur l’écran des superpositions: là où deux faisceaux lumineux se recouvrent apparaît une nouvelle couleur plus claire.

synthese-additive-3-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

  • · Le faisceau de lumière rouge et le faisceau de lumière verte provoquent l’apparition du jaune.
  • · Le faisceau de lumière verte et le faisceau de lumière bleue provoquent l’apparition du cyan.
  • · Le faisceau de lumière bleue et le faisceau de lumière rouge provoquent l’apparition du magenta
  • · Là où les trois faisceaux colorés se superposent apparaît la lumière blanche.

Pour obtenir la lumière blanche le physicien a fait l’addition des lumières colorées il a fait une synthèse additive.

Les lumières colorées qui agissent par synthèse additive se rencontrent fréquemment autour de nous, des faisceaux croisés des projecteurs éclairant une scène de spectacle … à l’écran du téléviseur.

C’est bien ce principe de l’addition des couleurs qui est utilisé pour la télévision en couleurs. L’écran d’un téléviseur est tapissé de grains. Ces grains, très rapprochés l’un de l’autre sont regroupés par trois. Sous l’effet d’excitations électroniques les trois grains émettent de la couleur : un grain émet de la lumière rouge, un autre de la lumière verte et le dernier de la lumière bleue. L’œil ne peut les distinguer mais il perçoit une seule couleur qui est le mélange des trois. Ainsi en utilisant les trois couleurs de base, il est possible d’obtenir sur l’écran toutes les nuances ou tous les coloris.

synthese-additive-4-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

 

Le système soustractif

Les couleurs primaires du système soustractif sont le bleu cyan, le rouge magenta, le jaune primaire

synthese-soustrative-1-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

mondrian-couleurs-primaires

Pietr Mondrian, un des représentants de l’art abstrait, utilise des couleurs primaires comme une base de son vocabulaire pictural (pictural vient de peinture)

C’est le système par soustraction de lumière, utilisé par les artistes lorsqu’ils mélangent de la peinture. On obtient un éventail coloré en enlevant graduellement la luminosité de la surface sur laquelle les pigments sont appliqués.

Si nous plaçons l’un sur l’autre, devant une lumière blanche des filtres colorés (cyan, magenta et jaune) ou plus simplement trois morceaux de cellophanes l’un jaune, l’autre magenta, l’autre bleu cyan, nous constatons que chaque morceau de cellophane soustrait une partie de la lumière, obtenons le résultat suivant:

synthese-soustrative-2-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

  • · Le transparent jaune nous transmet des radiations jaunes et absorbe, retient les autres radiations
  • · Le transparent magenta nous transmet les radiations magenta et absorbe, retient les autres radiations.
  • · Le transparent bleu-cyan nous transmet les radiations bleu-cyan et absorbe, retient les autres radiations.
  • · La superposition des transparents magenta et jaune nous transmet du rouge et retient la radiation cyan.
  • · La superposition des transparents magenta et bleu-cyan nous transmet le violet et retient la radiation jaune.
  • · La superposition des transparents bleu-cyan et jaune nous transmet le vert et retient la radiation magenta.

Nous constatons que le rouge, le violet et le vert sont plus foncés que le jaune, le bleu-cyan et le magenta.

La superposition des trois cellophanes transparents au centre ne nous transmet aucune couleur. Toutes les couleurs sont retenues tour à tour par chacun des trois transparents. La lumière ne passe pratiquement plus, nous avons agi par soustractions successives, nous obtenons l’obscurité. Nous avons fait une synthèse soustractive.

L’imprimeur qui passe successivement des couleurs sur une trichromie, le peintre qui mélange des pigments bleus et jaunes pour obtenir un vert opèrent en synthèse soustractive.

Pour le peintre qui ne considère pas les couleurs de la lumière mais celles de sa palette et pour l’imprimeur les trois couleurs de base ou primaires sont le magenta, le jaune et le cyan. Ce sont en effet ces trois couleurs qui leurs permettent de reconstituer toutes les autres teintes.

Le principe de la quadrichromie

Pour reproduire une image en couleurs l’imprimeur commence par la photographier. Il en tire trois films. Chacun d’eux correspond à la fixation d’une couleur: le jaune, le magenta, le cyan. A l’impression, la superposition des différents films recompose les nuances de l’original. Ce processus d’impression est complété par une plaque noire qui augmente la profondeur et le contraste de l’image ainsi obtenue. C’est le principe de la quadrichromie.

Le cercle chromatique

Le cercle chromatique ou roue chromatique est utilisé pour classer les couleurs de façon pragmatique et permet de situer les couleurs les unes par rapport aux autres. Il est constitué de plusieurs secteurs qui comprennent les couleurs du spectre lumineux. Il peut être constitué de six, douze ou vingt-quatre secteurs.

cercle-chromatique_e-cours-arts-plastiques.com

Couleurs pures ou saturées

Les couleurs du cercle chromatique se rapprochent par leur vivacité et leur franchise des couleurs du spectre solaire, c’est pourquoi nous pouvons dire que ce sont des couleurs pures ou saturées.

Les couleurs complémentaires

Le cercle chromatique nous permet de trouver et de repérer les couleurs diamétralement opposées que l’on appelle les couleurs complémentaires.

couleur-complementaire_e-cours-arts-plastiques.com

les-demoiselles-d-avignon_picasso-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Les demoiselles d’Avignon, 1907 ; une harmonie complémentaire entre le bleu (primaire) et sa complémentaires le orange. Le bleu tranche pour mettre en évidence les corps.

Van-Gogh-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Vincent Van Gogh, autoportrait réalisé selon une harmonie complémentaire

Les couleurs tertiaires

6 couleurs tertiaires sont obtenues par le mélange d’une couleur primaire et secondaire.

  • · Rouge + violet = pourpre
  • · Bleu + violet = indigo
  • · Bleu + vert = turquoise
  • · Jaune + vert = vert chartreuse
  • · Jaune + orange = doré
  • · Rouge + orange = écarlate

synthese-soustrative-3-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

 

Les Nuances

Entre les couleurs primaires et les couleurs secondaires se positionnent de nouvelles nuances colorées.

nuance-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Les couleurs chaudes et froides

En observant le cercle chromatique, on constate qu’entre deux couleurs voisines, le vert et le jaune par exemple, il peut exister des couleurs intermédiaires allant du vert légèrement coloré de jaune au jaune légèrement coloré de vert.

Le cercle chromatique nous permet de mettre en évidence deux familles opposées: les couleurs chaudes et les couleurs froides.

couleur-chaude-froide_e-cours-arts-plastiques.com

Cette classification paraîtrait arbitraire si les couleurs de ces deux familles n’étaient mises en rapport avec les éléments naturels : le feu, la matière en fusion, le soleil / L’espace, le ciel, l’eau, l’élément végétal.

La valeur

Elle désigne le degré de clarté ou d’obscurité d’une couleur.

Les couleurs aux valeurs les plus claires sont le blanc et le jaune.

Pour voir la valeur d’une couleur, il suffit de plisser les yeux. Sinon imaginez l’image en noir et blanc.

Exemple : la valeur du jaune est plus claire que celle du bleu outremer

valeur-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

La saturation

Terme qui désigne le degré d’intensité chromatique, de pureté d’une couleur. Elle décrit la distance qui sépare les couleurs vives de leur décoloration complète, soit vers le noir, soit vers le blanc.

Les couleurs « fluo » en sont des exemples très saturés.

saturation-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Différents niveaux de saturation d’une image CC BY-SA 3.0

 

Les couleurs rompues

Rompre une couleur, c’est la transformer en la mélangeant avec sa complémentaire. C’est faire disparaître son état pur, intense, saturé. C’est la ternir, la désaturer. On parle de couleurs rompues.

image

 

Le dégradé

C’est le passage progressif d’une couleur à l’autre ou d’une valeur à l’autre.

Exemples :

· Un dégradé d’une couleur à l’autre

degrade-1-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Un dégradé du blanc au noir. Il est aussi un dégradé des valeurs claires aux foncées.

degrade-valeur-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Le camaïeu

C’est un procédé de peinture utilisant plusieurs tons et valeurs d’une même couleur. Exemple un camaïeu de bleu.

camaieu-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Pablo Picasso, autoportrait, 15 ans, une peinture en camaïeu de bruns

Le monochrome

Il n’a qu’une seule couleur. La peinture monochrome est devenue une catégorie artistique au XX° siècle (Yves Klein).monochrome-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Picasso, durant sa période bleu, ici un monochrome de bleu qui accentue l’atmosphère froide et dépouillée

Klein_monochrome-couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Yves Klein, monochrome, sans titre, 1960, 199 x 153 cm. Ici le monochrome a davantage vocation d’espace infini, de vide et d’immatérialité.

Contrastes

Contrastes de valeurs

Georges-de-la-tour_couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Georges de La Tour, Madeleine pénitente,1640, un contraste en clair-obscur

Contraste de couleurs

Braque-contraste_couleur_e-cours-arts-plastiques.com

Georges Braque, « l’Estaque » appelé aussi « Le Port de la Ciotat »- 1906. En plissant les yeux, vous pouvez voir à quel point les couleurs claires apportent de la lumière et contrastent avec les couleurs aux valeurs plus foncées.

Vocabulaire supplémentaire

  • · Deux couleurs complémentaires juxtaposées forment des contrastes
  • · Deux couleurs complémentaires mélangées l’une à l’autre se neutralisent ou se détruisent, il y a désaturation.

 

synthèse-sur-la-couleur_fiche

Des livres sur la couleur

 

       

   

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

29 Responses »

  1. bonjour,
    Je suis justement en train de faire faire à mes 4eme un sujet intitulé « un autre regard ». J’ai projeté quatre images de yeux d’insectes rigolos et ai demandé à mes élèves de réaliser un paysage végétal vu à travers les yeux d’un de ces insectes avec la contrainte de ne pas voir l’insecte lui même.
    Je refléchissai justement aux références à leurs montrer. j’avais pensé à Van Gogh, mais aussi Seurat, les Nabis, Juan GRIS,les DELAUNAY, BALLA et le futurisme,RUSSOLO, MALEVITCH,MONDRIAN…enfin il faut choisir.

    j’aime beaucoup votre synthèse d’approche de la perception de la couleur.
    merci à vous!

    • Bonjour Lineisa, je vois bien les images fragmentées des cubistes et les visions kaleïdoscopiques, et les arbres de Mondrian pour votre sujet. Tout dépend…Quel niveau ? Objectif ?
      Merci de votre partage 🙂
      Mes amitiés

  2. Pingback: Interview de Stéphane Dubois ou le rêve lumineux

  3. Pingback: La couleur expliquée et son vocabulaire ...

  4. Pingback: La couleur dans l’art | Arts Plastiques

  5. Bonjour, je découvre votre site très riche et très intéressant. Mais pourquoi avoir placé l’œuvre de Picasso de sa période bleue dans le monochrome ? Pour moi, il s’agit d’une camaïeu.
    Très bonne continuation, je sais combien d’heures de travail représente un tel travail. Cordialement, Corinne Bourdenet, enseignante en arts plastiques

  6. Pingback: La lumière dans l'art et dans tous ses états Part. 1

  7. Pingback: La lumière dans l'art et dans tous ses états Part 2

  8. Pingback: COULEUR | Pearltrees

  9. Pingback: La couleur expliquée et son vocabulaire ...

  10. Pingback: Couleur | Pearltrees

  11. Pingback: Le bleu dans l'art, l'histoire, la culture Part.2

  12. la couleur orangé ( avec un é ) est non pas absorbée mais renvoyée: l’image est ok mais le texte dit le contraire !

  13. Pingback: Les notions, les mots clés des arts plastiques

  14. Pingback: Couleurs | Pearltrees

  15. Pingback: Dogitana | Pearltrees

  16. Pingback: LES COULEURS - Obtenir des couleurs | Pearltrees

  17. Bonjour Sylvia je trouve votre blogue très pertinent. En plus , je ne savais pas cela. Je viens a peine de découvrir ce blog. Mais une question, pourquoi avoir mis le tableau  » monochrome  » ? Voilà, merci.

  18. Pingback: Dossiers et pistes séquences AP - La couleur | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *