Comment préparer votre rentrée pour les nouveaux professeurs d’arts plastiques

Comment préparer votre rentrée pour les nouveaux professeurs d’arts plastiques
Comment préparer votre rentrée pour les nouveaux professeurs d’arts plastiques

Les vacances tirent à leur fin et il est temps de penser à prévoir la rentrée. D’après quelques témoignages si vous êtes un nouveau prof. vous risquez de paniquer face à la mise en place. Loin de moi l’idée de vous infantiliser dans cet article à prendre plutôt commun un vade-mecum. Nous récapitulerons à travers ces quelques rubriques les affaires à prévoir, par où commencer, que mettre en place, comment s’organiser au quotidien et comment rester un professeur d’arts plastiques épanoui Clignement d'œil.

Affaires à prévoir

  • · Les programmes d’arts plastiques et d’histoire des arts, ici
  • · les items du B2i à valider, voir http://eduscol.education.fr/numerique/textes/reglementaires/competences/b2i  Pour information le B2i correspond aux compétences 4 du socle commun des connaissances au collège. Voir aussi pour chaque niveau chacun des liens suivants : B2i lycée    –    B2I collège    –     B2i école
  • · la grille d’évaluation du socle commun des connaissances. Les compétences que vous devrez valider se discutent généralement en équipe afin de partager la validation pour chaque discipline. Vous n’avez que quelques items à valider. Vous pouvez consulter les informations officielles et le livret des compétences simplifié 2012-2013.
  • · Un cahier de bord pour vos classes (pour les listes d’élèves, notes, évaluations, renseignements élèves)
  • · Un cahier de textes pour noter le contenu de chaque séquence de cours
  • · Un ordinateur équipé de logiciels de traitement de texte, retouche image, montage photo, film, connexion internet
  • · Fiches de cours vierges
  • · Une trousse de ses stylos et accessoires favoris bien sûr !
  • · Des pochettes cartonnées (une par classe), pour classer les documents, photocopies, réalisations de chaque classe)

Par quoi commencer

  • · Les programmes officiels

Il est évident que la première chose à faire est de maîtriser les programmes. Aussi je vous suggère d’en faire des tableaux synoptiques. Nous avons besoin d’une vue synthétique au quotidien, histoire de ne pas s’emmêler les pinceaux. Assez rapidement vous retiendrez les grandes lignes mais vous en aurez régulièrement besoin pour établir une progression, vérifier les éléments qu’il reste à aborder.

  • · L’agenda ou cahier de textes

Il est l’outil obligatoire pour ne pas perdre la tête lorsqu’on a 18 classes à gérer par semaine. Vous y notez les vacances en priorité, cela fait du bien au moral. Puis viendront s’ajouter tous les évènements de votre établissement, votre emploi du temps quotidien. Jusqu’à là tout va bien. Là où ça se complique c’est que vous devez aussi consigner le contenu succinct de chaque séance de cours. Je vous conseille grandement de tenir votre cahier de texte heure après heure. Pour rappel, le cahier de texte est une tâche obligatoire de votre métier. Si vous êtes chanceux vous avez une connexion Internet dans votre classe qui vous permet de le remplir directement en ligne. Dans le cas contraire, notez rapidement quelques mots-clés de votre séance vous aideront à rédiger plus tard. Pour plus d’information sur ce sujet je vous invite à consulter l’article « Vous ne savez pas pourquoi et comment remplir le cahier de textes de classe ».

  • · Le cahier de bord

Ils ont un avantage pour démarrer car ils permettent de structurer et de vous familiariser avec l’exercice de l’évaluation. Personnellement je n’ai jamais réussi à trouver assez de place dans les cases des cahiers fournis dans le commerce. Certaines années j’ai pu m’en accommoder, mais il faut savoir qu’il en faut au moins deux pour faire rentrer toutes vos classes et que peut être vous devrez créer des subdivisions à la règle pour avoir suffisamment de données pour établir un profil d’élève. L’autre solution est de faire vos propres cahiers de notes soit sur votre tablette, sur feuille ou les deux. Avec un peu d’expérience vos cahiers seront de plus en plus performants et synthétiques.

  • · Les fiches de cours

Il est toujours pratique de se constituer une réserve de fiches de cours vierges et prêtes à remplir. Trouvez-vous un modèle avec lequel vous serez à l’aise. Un exemple ? Cliquez ici

  • · Monter ses 1eres séances de cours

Vous avez besoin de : + Des programmes + des grilles d’évaluation B2i + celles du socle commun des connaissances + d’une fiche de cours vierges + des références artistiques.

  • · Fonctionner par niveau de classe
  • · Etablir une progression globale au regard du tableau synoptique du programme
  • · Trouvez des idées de sujets : tout est prétexte à faire sujet ! Vive votre imagination ! Où trouvez des amorces de sujets ? Dans le programme bien sûr corrélé à votre quotidien artistique, film, histoire des arts, une œuvre, une couleur, une publicité, une technique particulière, la démarche d’un artiste… Peut importe du moment que vous n’oubliez pas la notion de plaisir pour vous et vos élèves.

Voir aussi les sujets réalisés par les élèves du blog ici

Que mettre en place

  • · Les sorties
  • · Les intervenants
  • · Les évènements (fêtes scolaires, expositions, spectacles…)
  • · Les projets interdisciplinaires
  • · Les œuvres à voir impérativement
  • · Votre liste de matériel pour les élèves,
  • · Les commandes de matériel

Comment s’organiser au quotidien

  • · Ne négligez pas le cahier de texte
  • · Commencez par des sujets larges et resserrez peu à peu les problématiques, les techniques, les objectifs au long de l’année scolaire.
  • · Ne pas oublier les rappels de ce qui a été vu pour jauger de la progression des élèves. Le contrôle des acquis peut se faire à l’oral avec les élèves, par une petite évaluation, par une nouvelle proposition…
  • · Servez-vous d’internet ! C’est une mine d’or pour préparer vos cours.
  • · Constituez-vous progressivement des dossiers de références artistiques
  • · Pensez à indiquer sur votre cahier de bord le nombre d’élèves par classe ; vous en aurez besoin pour faire les photocopies toute l’année. Le mieux est d’en faire un petit tableau pour toutes les classes de l’établissement et de l’afficher au dessus de la photocopieuse, cela servira à toute la communauté pédagogique.
  • · Mettez en lieu sûr vos codes d’accès (photocopieuse, cahier de texte et bulletins scolaires en ligne, parking, utilisateur informatique…).

Conseils pour être un prof. Epanoui  Rire à gorge déployée

clip_image004

  • · A chacun ses différences, c’est valable pour vos élèves mais aussi pour vous ! Vous prendrez la place d’un autre enseignant, chacun son style ! Chacun sa personnalité !
  • · Captivez votre public, vous partagez une passion, racontez vos découvertes, des anecdotes artistiques, suscitez les réactions ; votre cours ne pourra être qu’animé.
  • · Nous sommes des êtres humains pas des machines ! Chaque séance est différente, on ne peut la reproduire d’un cours à l’autre. C’est aussi l’alchimie des êtres. N’hésitez pas à saisir les situations les plus anodines pour cibler vos objectifs.
  • · Ne vous laissez pas déborder, en cours d’année il y a des périodes de rush : la période de la rédaction des bulletins qui prend du temps au moins 3 fois par an, les conseils de classe et autres aléas. Prenez un peu d’avance, une petite réserve de sujet sous le coude, pourquoi pas.
  • · Découvrez avec vos élèves. Rien ne sert de s’inquiéter si vous ne maîtrisez pas totalement un sujet. Posez-vous avec vos élèves en découvreur en partant de ce qui interpelle.
  • · No stress ! Oui, je sais, facile à dire. Si vous maîtrisez vos programmes, que vous prenez l’habitude de prendre un temps d’avance sur la préparation de vos cours, c’est déjà un grand atout. Après, vous pouvez si cela vous rassure et que vous ne possédez pas de talent d’improvisateur, prévoir sous la manche quelques sujets de secours ; sorte de sujets universels à sortir en cas de panne quelconque avec peu de moyens (techniques, matériels).
  • · Les photocopies ça se prévoit à l’avance. Attention à la queue à la photocopieuse, vous n’êtes pas seul à vous y prendre au dernier moment !
  • · Installer et préparer son matériel à l’avance. Lancer un ordinateur, un vidéo projecteur, chercher un programme, un dossier, démarrer un TBI, charger les appareils à utiliser…
  • · Construisez vos propres outils de cours progressivement, corrigez, améliorez d’année en année
  • · Tout s’améliore !

Bonne rentrée à vous ! S. Ladic

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

35 Responses »

  1. Personnellement ce sera ma 4ème rentrée des classes et c’est toujours la même histoire: je stresse, je stresse, je n’arrive à rien, je perds du temps dans des futilités au lieu de me centrer sur le plus important… Au final ca se passe toujours bien (je croise les doigts pour que ce soit pareil cette année). Du coup ma grande question: au collège, comment se passe la première heure avec vos classes? Vous dites quoi? Quel sujet vous proposez? Et au lycée, vous faites comment?

    • Bonjour Marine,
      Le 1er cours : ce serait le sujet d’un article si j’avais un peu plus de temps… Comptons sur les commentaires suivants pour m’épauler 🙂 le temps que je m’y mette.
      Le 1er cours est primordial; « on a qu’une seule fois l’occasion de faire une 1ere impression ». Il faudra donc éviter de « barber » les élèves avec la fiche de renseignement qui existait déjà à mon époque et que tous les profs dans toutes les matières nous demandaient. N’ayez pas peur d’avancer votre personnalité.
      Alors, dans les impératifs il faut expliquer l’organisation de l’année, jauger de la représentation que se font les élèves de votre discipline, vérifier les acquis. Donc pas 55 min de blabla, de la pratique, même très rapide !
      l’organisation de l’année : l’organisation de la salle, le matériel (celui à disposition et celui des élèves), les connaissances et acquis attendus à leur niveau, les grands axes du programme, comment vous évaluez et quoi, qu’est-ce qu’on va faire, le cahier (si cahier), sa fonction et ce que vous attendez, l’attitude générale à adopter… Situer le cadre est important ou le resituer avec les élèves que vous avez déjà eu.
      la représentation que se font les élèves de votre discipline : c’est là où jamais de rappeler que le macramé et les colliers de perles, dessiner des titis et décorer ses ongles c’est bien mais pas réellement des arts plastiques. Cette question évolue d’année en année. Trouvez quelque chose pour les mettre en questionnement. On peut partir d’une image particulière ou deux pour les faire verbaliser 5 min; vous devrez revenir sur ce sujet régulièrement donc n’y passez pas trop de temps non plus dès le 1er cours.
      Vérification des acquis : Une petite incitation dont la réponse devra être immédiate et rapide. En questionnant mes collègues j’ai constaté qu’ils demandent souvent des travaux en rapport à la présentation de l’élève (portrait, signature), sinon la sempiternelle page de garde.
      Personnellement cette année je pense une présentation sur post it, en les laissant libre d’exprimer ce qu’ils veulent. 5 min suffiront puis 5 autres pour verbaliser sur le lieu choisi pour coller son post it porteur d’histoire ainsi que le choix d’un tel support. A vous d’imposer ou pas une contrainte de lieu d’accrochage, technique…. à adapter à sa personnalité, comme toujours et au niveau des élèves.
      Voilà quelques suggestions qui seront certainement différentes l’an prochain.
      Je serais curieuse de lire d’autres témoignages.

    • Marine, quant à moi je suis à ma 6ème année d’enseignement. Je suis au Sénégal d’où j’exerce. Comme toi à chaque rentrée je me pose les mêmes questions.Est-ce que mon message sera bien perçu? par quoi démarrer? seront-il intéressés par la discipline?

      • Peut-être vais-je vous choquer mais je ne me suis jamais posé réellement la question de l’intérêt de mes élèves pour la discipline. Je la trouve si riche, intéressante, curieuse et amusante… De fait c’est bien là l’énergie que j’en transmets. Il m’est arrivé de rencontrer des élèves qui refusaient la discipline mais cela reste quelques rares cas en plus de 20 ans. Les élèves que j’ai eu travaillent généralement et aiment bien venir en cours d’arts plastiques. Il y règne une ambiance à part.
        Si je peux me permettre, enseignez comme vous auriez aimé qu’on le fasse pour vous et ajoutez du jeu, des défis. Les challenges sont générateurs de mise en route et de motivation. Il faut juste que les élèves cherchent, pratiquent, essaient, se trompent, seul ou en équipe pour découvrir, s’interroger, s’ouvrir aux autres et se positionner.
        Ne vous inquiétez pas quant à votre culture en histoire des arts, elle se complète chaque jour un peu… Internet est une mine d’or pour qui sait chercher. Et continuez à nous lire, la rubrique histoire des arts se complètent régulièrement ! Bon courage !

  2. Bonjour, C’est un plaisir de retrouver vos newsletters à la veille de cette nouvelle rentrée! Surtout que cette année, elle est sous le signe de la reprise d’enseignement après quelques années d’absence…Etant admissible à la session exceptionnelle du capes d’arts plastiques, j’ai le droit (comme les autres admissibles)à un poste de remplacement-stagière pour cette rentrée.
    Vos articles et conseils sont très encourageants et rassurants: un grand merci!
    La question qui me chamboule l’esprit est comment ammener chaque différent sujet, quelles contraintes, que leur demander d’apporter…
    et puis quel ordre pour les sujets, y a t-il une « progression » « une hiérarchie »…?
    ouh là là…ça tourneboule!

    • Bonjour Céline et bienvenue à nouveau dans la grande communauté enseignante ! Une vie trépidante s’ouvre à vous à coup sûr!
      Profitons de cette belle énergie sans nous faire submerger 🙂
      -« comment amener chaque différent sujet » L’articulation coule de source et presque toujours arrive d’elle-même; une idée en amène toujours une autre. Comme pour faire les sujets de l’année vous avez un tableau récapitulatif du programme sous les yeux (ou vous maîtrisez), il est le fil conducteur des idées.
      Vous partez d’un objectif ou d’une compétence à atteindre ou d’un problème à résoudre (une question). Vous verrez bien vite que ce qui est abordé dans un sujet trouverait un prolongement ou bien qu’il manque une partie du programme que vous n’avez pas abordé et qui trouverait une entrée à la suite d’un sujet précis.
      Cela se lie beaucoup aussi à ce que vous aimez de l’art. Personnellement, certaines démarches artistiques me plaisent tellement que je fais tout pour trouver un moyen de faire travailler mes élève dessus. Je trouve un moyen de le relier au programme assez facilement; ils ont cela de bon nos programmes, c’est qu’ils permettent une certaine souplesse, en tout cas en collège de façon sûre.
      -« quelles contraintes » : les contraintes peuvent être matérielles, techniques, spatiales, temporelles, organisationnelles… (peindre qu’avec les mains, n’utiliser qu’une seule couleur, travailler sur tel espace, en un temps précis…)
      -« que leur demander d’apporter » : Cela dépend de ce que vous ferez d’une séance sur l’autre. Parfois ou toujours : cahier de bord, des objets de récupération pour une collecte et un sujet, le matériel à avoir à chaque séance et celui occasionnel. Là aussi, no stress, on a toujours un sujet d’avance dans la tête donc on sait leur faire penser à ce qu’il faut prévoir. Sinon mettez à contribution vos talents d’artiste pour faire un sujet d’arts plastiques avec presque rien ! 🙂
      -« quel ordre pour les sujets, y a t-il une « progression » « une hiérarchie »…?
      Personnellement je fabrique des idées de sujets plus vite que mon ombre. J’ai vu s’accumuler des piles de papier d’idées en vrac qui augmentaient d’année en année sans pour autant en tirer partie. Puis, j’ai opté pour un classement par entrée programme : quand j’ai une idée de sujet je la range dans le classeur du niveau de classe pour lequel il serait le plus bénéfique.
      Après, j’ai des listes d’idées pour un niveau qui s’articulent d’elles-mêmes. Le lien entre les sujets peut être une époque, un artiste, une technique, une démarche, une compétence réinvestie, une notion à approfondir…
      Vous ferez progressivement les fiches de cours détaillées et enrichirez de références et interventions extérieures quand cela est possible au fur et à mesure. Le tout est d’avoir le sujet à faire de prêt, les autres arrivent, un après l’autre…
      Bonne rentrée Céline et merci de ton message qui je suis sûre rendra service à d’autres.
      N’hésite pas à nous faire part de ton expérience.

      • Merci beaucoup pour ce coaching de dernière ligne droite! je ne sais pas encore comment va exactement s’organiser mon emploi du temps par rapport à ma situation un peu particulière, mais dès que j’en aurais l’occasion, promis, je pianoterai mon vécu.
        Bonne rentrée à chacun!

        • Rebonjour,

          voilà presque deux semaines passées après cette rentrée. J’ai pu découvrir toutes mes classes, et distribuer mes premiers sujets. Le premier cours fut consacré à la prise de contact: les élèves devaient faire une représentation de leur personne sur un format A4 en incluant obligatoirement une petite photocopie d’un objet (une vis, un trombone, une capsule de canette selon le niveau de classe)ils pouvaient garder l’objet sur la feuille tel quel ou le découper pour le coller à leur guise.La feuille devait être complètement investie. Au final, il y a eu des propositions assez intéressantes (si on passe l’idée de l’ajout de deux bras deux jambes autour du trombone pour ne citer que celui ci)Au dos de leur rendu, je leur demandais de répondre à quelques questions comme essayer de m’énumérer un artiste, une oeuvre, un architecte, de dire ce que représentaient les AP pour eux, ce qu’ils attendaient de ce cours, et par curiosité de me donner une définition de l’art abstrait…sur cette dernière il y a eu beaucoup de réponses à côté de la plaque (petite précision: je n’ai que des 5e, 4e et 3e!)
          A mon tour, je voudrais vous poser une question: comment maintenez vous le niveau sonore des élèves pendant le cours? exigez vous le silence, ou permettez vous qq chuchotages? quelles sont vos sanctions?

          • Bonjour Céline,

            Ravie de voir que la rentrée a commencé avec brio et merci de ce partage d’expérience et de sujet. Je suis impressionnée que vous ayez réussi à faire tout cela en une séquence. Sur quoi les amenez-vous à se questionner ?
            Pour ma part j’ai commencé avec un quart de feuille et du dessin automatique, le temps d’aborder l’organisation de l’année, de la classe, et leur présenter les compétences à viser en fin de niveau. A un moment il fallait intégrer un élément représentatif de sa personnalité (objet, loisir, mot, couleur…) Le mur s’est bien vite tapissé de toutes les personnalités que constituent les élèves de l’établissement. Un patchwork constitué de l’empreinte de chacun. Ils ont découvert que le dessin automatique pouvait avoir une certaine valeur : le plaisir de laisser aller le crayon, une écoute plus concentrée relevée pour certains, une liberté de dessiner augmentée. Quant à la représentation d’un élément représentatif de la personnalité, noyé dans la masse des traits pour beaucoup, il constitue des touches de couleurs, des notes claires et foncées… Bref, des petits riens font un grand tous…
            Pour en venir à votre question Céline sur le niveau sonore, il me semble que chacun a un niveau de permissivité bien à lui vis à vis du bruit. Pour ma part, l’entrée en classe, le lancement du cours doit se faire en silence. Les échanges verbaux sont positifs durant la pratique (échange de tuyaux en tout genre, d’émulation réciproque, d’échanges d’idées, aide technique ou matérielle…). Le élèves apprennent les une des autres ainsi. Le niveau sonore est de l’ordre des chuchotements ou sinon doit être discret afin de ne pas perturber la réflexion des autres et leur travail. J’ai la chance d’avoir des élèves respectueux des autres.
            Mes sanctions : 1 : J’averti en rappelant la raison d’être discret, et le bon sens de ma demande, 2 : je demande le carnet que je pose sur mon bureau, 3 : je pose une remarque écrite. Normalement le carnet sur le bureau est suffisant. J’évite tout rapport de force, cela ne sert à rien. Parfois je demande à un élève de se racheter afin d’arréter l’élan de mon stylo. Il accepte et me donne un coup de main pour ranger ou nettoyer quelques pinceaux ou tables ou rend un service quelconque à quelqu’un. J’en profite pour parler de la pluie et du beau temps en rangeant avec lui 🙂
            Une faute plus grave peut être sanctionnée immédiatement. Après chaque établissement fonctionne selon un degré de sanction.
            J’avais plus de problèmes de comportement dans mon ancien établissement, et les sanctions étaient fréquentes !

    • Bonjour Céline,
      Moi je suis sortis de l’école nationale des arts de Dakar promotion 2006-2007.J’ai juste le diplôme de l’école qui n’est reconnu par les universités. Je suis professeur d’éducation artistique dans un collège au Sénégal. Je suis à ma 6ème année d’exercice. Mais il y’ a cette connaissance en histoire de l’art qui me manque et qui fait que je suis un peu mal à l’aise dans mes cours.

  3. Bonjour Sylvia,

    merci encore une fois pour vos conseils.
    Quelque part, je me sens rassurée car j’avais mis en place à peu près la
    même stratégie. Mais même s’ils travaillent, ces grands dadets de 3ème ont
    du mal à baisser le ton malgrés tout (surtout en dernière heure de journée).

    En fouillant sur votre blog, j’ai pu découvrir des fiches de cours très
    intéressantes qui m’aident à construire les miens (y a du boulot!!!).
    Pourriez vous developper le sujet sur vos critères d’évaluation? Je vois
    aussi que vous avez répertorié certains critères sous certains codes: O
    comme…M comme… Est ce vous qui avez mis en place cela?

    Lorsque vous faites faire des sujets comme le bestiare des 6ème, est ce à
    eux de fournir le rouleau, ou avez vous trésorisé pendant toutes les
    vacances?

    J’espère ne pas envahissante avec toutes ces questions.

    bien cordialement

    Céline

    • Bonjour Céline et merci de votre fidélité !
      Votre message a faillit partir à la trape, heureusement le voilà qui apparait ! Ah! les joies de l’informatique !
      Pour l’évaluation, il vous est possible d’évaluer bien des choses, de façon formative, avec des critères fixés à acquérir et de façon sommative, c’est à dire avec une note finale. La 1ere manière permet d’obtenir un profil d’élève assez détaillé et facilite l’envie de progresser grace à des critères clairs à acquérir (voir les acquis de fin de niveau du programme). Je les donne aux élèves. Ces critères aident à remplir les bulletins de façon constructive aussi. Quant à l’évaluation sommative (avec note) elle existe malheureusement. Il semble que beaucoup s’en satisfasse. Reconnaissons qu’une note ne montre pas ce qui est acquis ou pas, à part quelques généralités.
      Alors, que peut-on évaluer :
      – Les objectifs du sujet
      – les acquisitions des compétences visées
      – le socle commun des connaissances (certains item de votre matière)
      – le travail en lui-même avec une note (oral, projet, recherche, réalisation…)

      Je pratique volontiers l’auto-évaluation, cela donne du recul sur le sujet pour un élève :
      Les critères sont écrits, l’élève n’a qu’à noter A, EA ou NA (acquis, en cours d’acquisition, non acquis),
      puis il fait un bilan (ce qu’il pourrait améliorer, ce qu’il a compris…).

      L’évaluation collective est bien mais pour quelques cas représentatifs et constructifs, pas pour évaluer 32 élèves, vous y passerez la séance sinon.

      Mes fiches de cours sont un modèle personnel mis en place à force de glaner et d’expérimenter. Il me semble assez complet.
      Le système des lettres à été inspiré de textes académiques mais je ne saurais me rappeler de la source exacte. Les lettres du socle commun existaient dans les textes officiels.

      Quant aux rouleaux, ils sont le fruit de quelques mois de récolte (les kiné en font grand usage 🙂 La récup. est notre amie ! Cela a été remplacé pour certains par des rouleaux d’essuie-tout ou de papier toilette.

      Tenez-nous au courant de vos avancées et questions, et si un jour le coeur vous en dit, partagez une séance avec nous sur le blog, je m’occupe de tout.
      Avec des photos, c’est tout de suite très parlant.

      Bien à vous.

      • Bonjour Sylvia,
        Moi je suis sortis de l’école nationale des arts de Dakar promotion 2006-2007.J’ai juste le diplôme de l’école qui n’est reconnu par les universités. Je suis professeur d’éducation artistique dans un collège au Sénégal. Je suis à ma 6ème année d’exercice. Mais il y’ a cette connaissance en histoire de l’art qui me manque et qui fait que je suis un peu mal à l’aise dans mes cours.A partir de ce forum pourriez-vous m’aider à intégrer l’école du Louvre.

        • Aurélien, je n’ai pas de lien spécifique avec l’école du Louvre. Peut-être devriez-vous directement entrer en contact avec leur service d’inscription pour en connaître les modalités.

  4. Bonjour,
    Je suis passée par là au gré de mes pérégrinations sur la toile, j’ai vu une belle et douce lumière… et je suis entrée chez vous ! Je compte bien m’y attarder !
    Professeur documentaliste en lycée, je souhaite me reconvertir en prof d’arts plastiques, l’appel de la création étant le plus fort ! Je me porte candidate cette année au Capes Interne et à l’agrégation interne. J’ai une immensité à combler, mais de l’énergie à revendre !
    Un grand merci pour votre blog rassurant, bienveillant, précieux. Serait-il possible d’échanger en dehors de cet espace public ?
    Merci encore, bien à vous, et à bientôt,
    Christine

    • Bienvenue Christine et merci de votre message et intérêt.
      Vous avez en perspective un joli projet pour participer à la grande communauté des arts plastiques.
      En effet l’énergie et la passion sont les ingrédients de base pour fabriquer un bon prof.
      Vous pouvez me contacter de façon plus personnelle en passant par l’onglet à propos, le chemin est indiqué.
      Je réponds à beaucoup de messages privés volontiers mais n’oubliez pas que les questions que l’on se pose lorsqu’on débute sont les mêmes pour beaucoup; les réponses aussi, souvent. Vos questions aident la communauté à réaliser que nous ne sommes pas seuls et permet que les plus expérimentés apportent leurs témoignages et solutions.
      En atendant vos nouvelles, je vous souhaite une excellente journée !

  5. Pingback: Outils pédagogiques pour la rentrée des professeurs d'arts plastiques en collège

  6. Pingback: OUTILS | Pearltrees

  7. [Re] Bonjour Sylvia,

    Que de chemin parcouru depuis ces derniers messages échangés, mais même si je n’ai pas pu prendre le temps d’échanger, je lis avec avidité toutes vos news!
    J’ai enfin réussi à passer l’entonnoir du capes et suis maintenant en année de titularisation. Vos conseils et témoignages m’ont encore beaucoup aidé cette année, puisqu’en poste à mi-temps (autre mi-temps en formation).
    J’aurais une nouvelle question: le jour de l’inspection approche et je sais que je vais devoir montrer une « fiche de progression »…même dans notre formation, nous n’en avons jamais entendu parler…peut être pourriez vous m’éclairer, me donner un exemple?
    bien cordialement

    Céline

  8. Pingback: Comprendre les nouveaux programmes - zoom arts plastiques et histoire des arts

  9. Bonjour Sylvia et bonjour à tous !
    Je vous annonce avec une joie immense ma réussite au CAPES interne d’arts plastiques. Ca y est ! Je fais partie de la grande famille des profs un peu barrés, ceux qu’on regarde en coin, l’air amusé, gesticuler au milieu des formes et des couleurs avec des élèves pas totalement rangés, pas complètement silencieux…
    Alors ! En attendant le lieu d’affectation que le Rectorat va choisir pour moi (J’espère être gâtée !), je me projette dans la préparation de mes premiers cours. Votre site est TRES pertinent Sylvia et je m’en inspire ! Un grand merci pour ces partages ! A très bientôt et au plaisir de lire chacun de vos posts…

    • Bravo ! et bienvenue Christine dans la communauté des profs. d’arts plastiques. J’espère que vous trouverez la satisfaction du partage et de la découverte avec vos prochains élèves. Que la création vous accompagne, elle est le nerf de la guerre souvent, celui qui enlève toute lassitude. N’hésitez pas à partager votre expérience.

    • bonjour
      excusez moi pourriez vous m’indiquer des informations pour le capes en interne? combien d’heures de remplacement pour pouvoir je présentais ? objet du concours ?
      merci beaucoup

  10. Pingback: Accompagnement : projet de programme arts plastiques cycle 4

  11. Pingback: Pédagogie d'art | Pearltrees

  12. Pingback: Ressources profs - artsplastiquesdoisneau | Pearltrees

  13. Bonjour,
    je viens de m’inscrire à votre newsletter et découvre votre blog.
    J’ai enseigné en temps complet cette année, ma deuxième année d’enseignement commence maintenant déjà et me pose les même questions. Quel sujet de pratique pour un premier cours ?
    Je peux lire que c’est un sujet qui pose questions à plusieurs d’entre nous.
    Je pense travailler avec les 6e sur plusieurs temps de dessins divers (en étant énervé, en 20 seconde, en 5 min etc), les 5e cela est encore flou : peut-être les super-héros, les 4e sur une demande d’1 séance « mettre en scène son format 15x15cm » et les 3e je pars dans tous les sens!!L’idée de post-it me semble intéressante mais je pense qu’ils auront fini trop vite, une architecture folle avec du papier type imprimante. Bref, vous l’avez compris, je pars dans tous les sens, et n’arrive pas à me fixer. Pourtant prévoir ces premières séances avant l’été bien entamé serait rassurant…
    Hâte de partager des expériences.
    Bon été

    • Bonjour, vos idées sont bonnes mais le temps d’un 1er cours est très court puisqu’il faut expliquer le fonctionnement, matériel, évaluations… Juste la place pour un petit sujet dynamique et les résultats à comparer dans un 2eme temps pour déboucher sur l’objectif, voir un futur sujet plus approfondi. Bon été !

  14. Ce petit message, pour vous remerciez de vos articles, en tant que future professeur stagiaire à la rentrée, il est rassurant et intéressant de lire vos conseils issus de votre expérience. Ce partage donne le sourire et permet d’avancer plus sereinement.

    Cordialement,

    Anaïs

  15. Pingback: Outils | Pearltrees

  16. Pingback: Arts plastiques | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *