Comment prendre des notes

Comment prendre des notes

L’être humain peut entendre près de 300 mots en une minute. Il peut, dans cette minute en prononcer près de 150. Par contre, il ne peut noter qu’entre 27 à 50 mots par minute. Aussi va-t-on utiliser quelques astuces pour gagner du temps lors d’une prise de notes. Le but étant de garder l’essentiel du contenu d’un cours, d’une conférence ou d’un documentaire de manière à le restituer facilement.

 

Plan - Comment prendre des notes

 

 

La concentration

 Préférez vous mettre à l’avant de la salle afin de ne pas vous laisser distraire.

 Prenez cet objectif de prendre des notes comme un jeu, un défi. Et tenez vous-y. Votre motivation entrainera votre concentration.

 Écoutez l’orateur comme s’il pouvait vous apprendre quelque chose de remarquable et à quoi vous n’auriez pas pensé.

L’objectif

 Être efficace

 Gagner du temps

 Mémoriser – garder une trace écrite

 Restituer une information • Pour un absent • Pour un exposé futur • Pour un cours à donner • Pour un écrit • Pour raconter

 Apprendre

 Agir

Le support

 Utilisez des feuilles volantes en quantité Cela permet d’insérer des sujets intermédiaires si nécessaire et d’aérer ses notes.

 Prendre vos feuilles dans le sens d’un format paysage On aura ainsi la place de tracer des colonnes.

L’organisation – la hiérarchisation

 Division en trois de la feuille + marges haut / bas

• En haut: Titres et date

• Colonne 1 : le plan – les titres – la liste des points du jour

• Colonne 2 : les idées principales synthétisées

• Colonne 3 : les idées complémentaires, exemples, dates, noms…

• En bas : les questions

• En bas à droite: Numérotation des pages

Mise en page pour prise de notes

 

 

 L’arborescence

• Au centre le thème principal

• Autour les grandes parties numérotées

• Sous ramifications pour les idées

Prendre des notes dans une carte heuristique

 

 

Phases de la prise de note

 Ecouter

 Discriminer (trier)

 Structurer – Organiser

 Synthétiser

La synthèse

 Ne pas tout écrire

 Ecouter puis résumer l’idée

• Le sujet (ce dont on parle – de qui on parle)

• Le prédicat (ce qui est dit à propos du sujet)

• Qui doit faire quoi pour quand?

 Utiliser les mots et les phrases clé (qui permettent la compréhension du sujet)

 Faire des phrases courtes

 Noter les affirmations et les phrases répétées souvent Elles insistent généralement sur une idée importante.

 Noter toujours la conclusion Elle synthétise souvent et permet d’avoir des réponses, d’élargir le sujet.

Conseils

 Aérer les notes Il est plus facile par la suite d’y ajouter des éléments et de se relire.

 Pour chaque sujet une section, un paragraphe

 L’usage de l’ordinateur est à éviter Vous vous apercevrez que vous notez beaucoup plus de choses, des phrases entières, vous cherchez vos symboles etc.

 Inutile de mettre les accents et les ponctuations

 Ne pas tenir compte de l’orthographe

 Eviter l’emploi de stylo de couleurs différentes

 Ne pas noter le mot à mot mais résumer directement l’idée

 Les dessins – les schémas Ne pas hésiter à les utiliser; une image évite de longs discours.

 Les tableaux Ils sont schématiques et visuels, en un coup d’œil on voit la structure d’un exposé.

Les abréviations

Utilisez-les sans modération. Vous pourrez au fil du temps faire vos propres abréviations. Le tout est de toujours employer les mêmes. (Vous trouverez quelques exemples en fin de document)

 Les symboles

 Les signes

 Les liens (flèches, accolades)

 Les mots abrégés

 

Après

 Retranscrire ses notes le plus rapidement possible Faites-le tout de suite après le cours ou la conférence sinon le jour même. Les notes fraiches sont plus faciles à retranscrire.

 Extraire les différentes parties : la structure

 Mettre en valeur les titres

 Développer les points forts

 Eliminer les notes superflues et inutiles

 Chercher les définitions des mots inconnus

 Souligner les mots ou les phrase importants

 Revoir la pagination

 Organiser sous forme de tableau si cela est utile

Exemple d’utilisation d’abréviations :

Des signes mathématiques ou empruntés aux sciences : + : plus, – : moins, ± : plus ou moins, = : égal, > : supérieur, < : inférieur, ∞ : infini, ½ : demi, moitié, ≠ : différent, ø : ensemble vide, rien, aucun, ε : appartient, // : parallèle, → : conséquence, but, ← : cause, moyen

Des abréviations usuelles ou personnelles : bcp. : beaucoup, càd : c’est-à-dire, cf : confère, se reporter à, ĉ : comme, Ct : comment, Ccl : conclusion, cpdt. : cependant, déf : définition, ds : dans, ex : exemple, exo : exercice, ê : être, gd : grand, id : idem, intro : introduction, ^m : même, ms : mais, nb : nombre, nf : neuf, ns : nous, pb : problème, pdt : pendant, p : page(s), pr : pour, qd : quand, qq : quelques, qqch : quelque chose, ss : sans, sf : sauf, sté : société, tt : tout, vs : vous, vx : vieux, W : travail (work en Anglais), ° = ion (rev° = révolution/pop°=population), démog = démographie, démographique. † : mort, % pour pourcentage, @ pour site internet à consulter, ? question, incertitude, expl° = explication, polit = politique, soc= social. démoc = démocratie, éco= économique, ext : extérieur / externe, gvnt. : gouvernement, in : dans (anglais), lgtps. : longtemps, tps : temps, prod. : produit / production, tjs. : toujours, vivt. : vivement, Dvt : Développement, Sfce : Surface, Mn : Minute, Sec : Seconde, Nbre : Nombre, Ts : tous, Ttes : toutes, ! : Danger, attention…

N’hésitez-pas à poster vos commentaires.

S. Ladic – http://e-cours-arts-plastiques.com

 

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *