Analyse d’oeuvre : Guernica de Pablo Picasso

Analyse d’oeuvre : Guernica de Pablo Picasso
Analyse d’oeuvre : Guernica de Pablo Picasso

Guernica de Pablo Picasso

:

guernica-Picasso

 

Présentation de l’œuvre

Titre de l’œuvre : « Guernica »

Genre de L’œuvre : Peinture historique et engagée

Artiste : Pablo Picasso 1881 – 1973

Date de création : 1937

Catégorie (domaine / thématiques possibles) :

Arts du visuel

  • Arts, Etats et pouvoir
  • Arts, techniques, expressions
  • Arts, ruptures, continuités

0ù trouver l’œuvre :

Guernica a été exposée pour la 1ère fois dans le pavillon espagnol de l’Exposition Universelle de Paris en juillet
1937.
Longtemps conservée au Museum of Modern Art de New-York, l’œuvre est retournée en 1981 en Espagne. Elle est actuellement conservée au Musée national de la Reine Sophia à Madrid. Picasso avait toujours fait savoir qu’il ne voulait pas que son tableau soit exposé en Espagne tant que Franco serait au pouvoir.
- Guernica est donc une œuvre engagée.

Repérage chronologique :

Repérer l’œuvre et indiquer des événements historiques proches susceptibles d’alimenter des liens, des correspondances entre les œuvres. Ici le fil conducteur se situe au niveau de l’engagement par l’art et témoignage historique. Ces œuvres sont commentées dans la partie “Portée ou influence de l’œuvre”.

  • 1814 : Francisco de Goya, El très de mayo

Francisco_de_Goya_El_tres_de_mayo_1814

  • 1830 : Eugène Delacroix, La liberté guidant le peuple

Delacroix_la-liberte-guidant-le peuple_1830_

  • 1907 : Pablo Picasso, Les demoiselles d’Avignon

Cette toile n’est pas comme les autres exemples donnés engagée, mais elle est un jalon marquant dans l’ensemble de l’œuvre de Picasso. On y retrouve l’influence des arts premiers dans le traitement de certains visages rappelant les masques africains, ainsi que des déformations expressives.

Picasso_demoiselles-d-avignon_1907

  • 1937 : Pablo Picasso, Guernica
  • 1987 : Barbara Kruger, I shop therefore I am

barbara-kruger_1987

  • 1990 : Christian Boltanski, Réserve

Boltanski_Reserve

  • 2009 : Yann Arthus Bertrand, Home

cover-video-home_Yann-Arthus-Bertrand

 

 

Vie de l’artiste

: Moments importants de sa vie…

Espagne – 1904 : France – période bleue – période rose – cubisme – « Demoiselles d’Avignon », 1907 – « nature morte à la chaise cannée », 1912 – « Guernica », 1937 – peintre, sculpteur, céramiste, dessinateur.

Pablo Picasso a été encouragé dans sa vocation artistique par son père, professeur de dessin. En 1901, il s’installe à Paris et décide de passer le reste de sa vie en France. Il initie le mouvement cubiste, brisant les lois traditionnelles de la peinture occidentale ; les objets représentés sont ‘aplatis’ sur la toile afin que tous leurs angles soient visibles simultanément. Le tableau ‘Les Demoiselles d’Avignon’ de 1907 inaugure cette technique révolutionnaire, probablement inspirée des arts africains ou ‘arts premiers’.

Tenté un moment par le surréalisme, l’actualité politique le rattrape : il s’alarme de la montée du fascisme en Europe et particulièrement en Espagne. La toile ‘Guernica’ de 1936 est réalisée suite à l’annonce d’un massacre perpétré par les troupes de Franco dans un village du même nom. L’œuvre est vite érigée en symbole de la Résistance.

Quand il peint Guernica, Picasso (né à Malaga en 1881, mort en France en 1973) est déjà un peintre reconnu et célèbre. Au moment du bombardement de Guernica, Picasso vit déjà à Paris (depuis 1901). Opposé à Franco, il ne retournera jamais en Espagne. Favorable aux Républicains. Membre du Parti Communiste depuis 1944.

Picasso s’est également livré à la photographie, à la sculpture, à la gravure. Il a remis à l’honneur les dessins d’enfants, s’en inspirant largement pour ses œuvres.

Parfois considéré comme le plus grand artiste du XXe siècle, il ne fait aucun doute que Pablo Picasso a chamboulé l’art et la manière de l’appréhender.

 

Contexte historique de création :

cadre géographique ? Evènements marquants ? Eléments d’inspiration.

Cette œuvre a été peinte en réaction au bombardement de la ville basque Guernica, par l’aviation allemande au service des franquistes.

La toile exprime toute l’horreur et la colère ressenties par Picasso à la suite du bombardement de Guernica. Sa réalisation commença le 1er mai 1937 à Paris, sous la commande du gouvernement républicain espagnol, pour être exposée le 25 mai, moins d’un mois après donc, au pavillon représentant l’Espagne lors de l’Exposition universelle de Paris de 1937. Après une période où elle fut présentée à travers le monde de 1937 à 1939 pour notamment lever des fonds pour les Républicains espagnols, la toile resta aux États-Unis (principalement au MoMA de New York) durant une quarantaine d’années en raison de l’entrée de l’Europe dans la Seconde Guerre mondiale et du refus catégorique de Picasso, engagé auprès du Parti communiste, que l’œuvre aille en Espagne tant qu’une démocratie n’y serait pas effective. Cette œuvre est finalement arrivée en Espagne en 1981, après la mort de Franco en 1975. Elle est exposée au musée de la Reine Sofia à Madrid. Elle est le symbole fort de la fin de la dictature.

La guerre d’Espagne et le bombardement de Guernica.

La guerre civile espagnole éclate le 18 juillet 1936. Elle durera jusqu’en 1939. Elle oppose Nationalistes et Républicains.

Le 18 juillet 1936 les troupes du Maroc, commandées par Franco, débarquent dans la péninsule. A bien des égards, l’Espagne sert de terrain d’entraînement, et de préparation à l’armée allemande.

Le camp nationaliste se rallie immédiatement les garnisons d’Andalousie, de Galice, des Asturies, de la Navarre, et de la vieille Castille. Par contre Madrid et Barcelone constituent tout de suite le cœur de la résistance républicaine. Le pays Basque forme le front nord d’opposition aux franquistes. Au printemps 1937 le général Emilio Mola, principal chef militaire franquiste, décide de réduire le front nord. L’aviation allemande de la légion Condor soutient les troupes au sol, espagnoles et italiennes.

Guernica est une petite ville d’Espagne, de la province basque de Biscaye.

Le jour du bombardement Guernica est particulièrement peuplée : de nombreux réfugiés des environs sont venus dans l’espoir de pouvoir fuir en train, par ailleurs c’est jour de marché.

Les premières bombes explosent à 16 H 30. Les derniers avions quittent le ciel de Guernica vers 19 H. Les 50 appareils de la légion Condor ont lâché 50 tonnes de bombes incendiaires, et fait plus de 1800 morts sur 6000 personnes alors présentes.

Le retentissement international de l’évènement est immense. Franco tente alors de faire croire que la destruction de Guernica est due aux basques républicains qui auraient dynamité le village à des fins de propagande.

Du point de vue stratégique les nazis expérimentent à Guernica un nouveau type de bombardement, terrorisant les populations, le bombardement en piqué.

Style, mouvement ou courant :

Guernica est une œuvre figurative.

Elle n’appartient pas au mouvement cubiste à proprement dit. Le mouvement est alors déjà révolu. Néanmoins on retrouve le style de Picasso visant à la fragmentation, voire la géométrisation qui compose le tableau.

Le cubisme

Le cubisme est un mouvement artistique d’avant-garde du 20e siècle, lancé par Pablo Picasso et Georges Braque, qui a révolutionné la peinture et la sculpture européenne, en plus d’inspirer les mouvements liés à la musique et à la littérature.

Dans les œuvres d’art cubistes, les objets sont fragmentés, analysés et rassemblés dans une forme qui se rapproche de l’abstraction au lieu d’un objet représenté et clairement reconnaissable et observé d’un seul point de vue.

L’artiste montre l’objet d’une multitude de points de vue pour représenter le sujet dans un contexte plus large. Souvent, les surfaces se croisent au hasard, enlevant à l’ensemble son sens cohérent de la profondeur. Une façon de dénoncer l’illusion de profondeur de la toile.

Pour comparer voici une œuvre cubiste :

Picassoguitare et violon_1913

Pablo Picasso, « Guitare et violon”; 1912

Description de l’œuvre

Technique : Huile sur toile

Dimensions : 3m51 X 7m82 cm. Sa grande taille fait que le spectateur est immergé dans la toile, accentuant l’émotion et sa prise à partie.

Cadrage : Etant donné la longueur du tableau : plus de 7 mètres on serait tenté de l’assimiler à une vue  panoramique mais la scène étant essentiellement dirigée sur des personnages on l’apparente d’avantage à un plan moyen basé sur les actions des personnages et non sur le paysage environnant.

Point de vue : Les personnages sont vus de manière frontale

Composition : Les grandes lignes de force du tableau révèlent une œuvre coupée en trois voire quatre; la partie centrale pouvant à son tour se diviser, ainsi qu’une construction pyramidale qui permet au regard de circuler vers la lumière, symbole de l’espoir.

composition-Guernica_Picasso1

Couleur : La toile est pratiquement en noir et blanc, juste quelques teintes de brun peuvent apparaître. Ceci entre en résonnance avec l’épisode historique sombre. Ce peut être aussi un rappel des couleurs du journal par lequel Picasso a appris la nouvelle du bombardement.

Lumière : Elle vient du plafond

Les éléments en présence donnent-ils un sens ? Lequel ? Pourquoi ? Anecdotes ?

L’œuvre à la loupe :

Le taureau : Très présent dans l’œuvre de Picasso (Espagne, tauromachie).

Symbole de cruauté, de force brute (corrida). Représente les nationalistes ?

image

image                  image

Picasso, tête de taureau

Une mère qui hurle avec son enfant dans les bras : Ses yeux sont en forme de larmes.

Langue en forme de couteau : violence.

Elle montre toute l’horreur du bombardement qui touche des civils innocents.

C’est aussi une référence à une figure récurrente de l’art : la Piéta

image

image

Michel Ange, « La pieta » représente le thème biblique de la Vierge Marie tenant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix avant sa mise au tombeau. 1498-1499, marbre, 174 cm × 69 cm, Basilique Saint Pierre.

Une femme tombe d’un immeuble en flammes. Les yeux sont aussi en forme de larmes.

Des bombes incendiaires ont été utilisées. Souffrance et désespoir, bras levés au ciel : autre référence. Goya « El tres de mayo » (voir image plus haut).

image  image

                                                                      Goya « El tres de mayo »

Le cheval :

Selon Picasso, il représente le peuple : il est représenté blessé (lance, blessure sur le flanc). Il hennit de douleur, c’est une victime innocente. Le peuple martyrisé.

Langue en forme de couteau : violence.

C’était un jour de marché : de nombreux animaux sont morts ce jour-là.

Les caractères d’imprimerie rappelés par le pelage de l’animal: les informations arrivaient à Picasso par les journaux.

image

Le soldat qui agonise :

Le corps est en morceaux : horreur de la guerre et en particulier des bombardements. Les traits sur les bras : blessures.

Il tient une épée brisée : c’est l’armée républicaine dont la résistance est brisée.

image

Un fantôme tenant une lampe :

Le monde faisant la lumière sur ce qui s’est passé ?

image

La femme qui boîte : 

Blessée, mais survivante, elle rampe vers la lumière ?

Corps disproportionné : blessures…

image

L’ampoule :

L’œil du peintre ?

Une lueur d’espoir ?

Au contraire : une bombe ?

image

Colombe :

Signe de paix, mais ici dans l’obscurité

image

Fleur :

La vie mais fragile.

Symbole d’espoir ?

image

Portée ou influence de l’œuvre

En quoi l’œuvre a-t-elle marqué son temps ? Peut-on la rapprocher d’autres œuvres ?

« La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements; c’est une arme offensive et défensive contre l’ennemi », c’est ce que déclara Picasso à propos de Guernica.

Elle est le symbole fort de la fin de la dictature.

- Elle peut rappeler Christian Boltanski, Réserve, 1990 qui est une installation de dimensions variables composée de vêtements et lampes.

Il s’agit d’une pièce qui fait allusion aux entrepôts dans lesquels les nazis remisaient les effets des personnes déportées. L’usage du vêtement chez Boltanski est donc d’emblée lié au thème de la mort, comme c’était déjà le cas pour la photographie. Pour lui, « La photographie de quelqu’un, un vêtement ou un corps mort sont presque équivalents ».

Le thème de la disparition et du souvenir, la mémoire est récurrent dans son œuvre en général

Avec la Réserve de 1990, Boltanski tapisse les murs d’une salle entière de vêtements usagers, voire poussiéreux, qui répandent une odeur de grenier. Car la forte présence de l’œuvre ne se manifeste pas seulement visuellement, mais par une dimension olfactive trop rarement exploitée en art plastique.

- Elle symbolise une forme de résistance comme « la liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix, 1830 qui évoque un soulèvement populaire.

« Si je n’ai pas vaincu pour la Patrie, au moins peindrai-je pour elle… »
Dans cette toile, Delacroix témoigne de la révolution sanguinaire qui déchire Paris les 27, 28 et 29 juillet 1830. Au cours de ces trois jours, surnommés les « Trois Glorieuses », les républicains libéraux protestent contre les ordonnances de Saint-Cloud émises par Charles X et limitant les libertés (censure, dissolution de la chambre, restriction du droit de vote par augmentation du cens). Le dernier roi Bourbon est ainsi renversé, et remplacé par Louis-Philippe, Duc d’Orléans.
La toile est achevée trois mois après l’insurrection et le début de la monarchie de Juillet. Elle est exposée dès 1831 au Salon.

Elle peut rappeler les œuvres de propagande : exemple :

- Le cuirassé Potemkine de Sergei Eisenstein

Le film « Le cuirassé Potemkine » fut commandé en 1925 par les Soviétiques à Eisenstein, cinéaste mondialement renommé, pour commémorer le début de la Révolution soviétique (1905). Cette histoire idéalisée de la mutinerie sur le cuirassé et de révoltes populaires associées a fait date dans l’histoire du cinéma car Eisenstein était un pionnier du montage. Son film fut admiré partout dans le monde pour sa technique artistique et est considéré comme une des grandes œuvres d’art. Son film a aussi été efficace pour la propagande et a révélé comment ce nouveau média pouvait être utilisé pour éduquer et endoctriner les millions de paysans russes illettrés.

- « Home » de Yann Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand est l’auteur de photographies saisissantes montrant la terre vue du ciel. Il a publié un livre publiant ces photos « La Terre vue du Ciel », un succès de librairie vendu à 3,5 millions d’exemplaires.

Ensuite, Yann Arthus-Bertrand a tourné un film sur le même sujet. On lui a confié des caméras gyroscopiques développées pour l’armée et d’usage restreint car elles servaient pour l’observation des cibles en cas de conflits militaires. Ces caméras, attachées sous un hélicoptère, stabilisent les vues malgré les secousses, donnant des images stables et donc de très haute définition.

Le sujet du film « Home » est de montrer les merveilles de la nature et comment elles sont modifiées par l’industrialisation. Le commentaire a été écrit en accord avec Al Gore, qui forme des militants écologistes. En plus des facilités offertes, hélicoptères, support diplomatique pour les autorisations et permission d’utiliser du matériel militaire classifié, le film a été financé (production et distribution) par des mécènes (dont le dernier révélé est Pinault, CEO de PPR).

Le film, étant ainsi payé, est disponible sans frais d’auteur. Il a été projeté partout dans le monde par au moins une station de télévision par pays et par Internet. La date de sortie du film montre le but politique : la veille des élections européennes. Cette propagande camouflée sous une bannière officielle a contribué aux succès des partis verts. Des journaux américains titraient « Ecologists win with ecologist film ». (Les écologistes gagnent grâce à un film écologique). On a pu aussi observer que la campagne écologique se poursuivait depuis les élections, des émissions préparées demandant à chacun de faire des donations aux ONG qui se prétendent écologiques et qui culpabilisent les citoyens et leurs élus parce qu’ils ne font pas assez pour l’écologie.

Comme les 2 autres films, ce film est acclamé à juste titre comme un nouveau chef d’œuvre artistique. Il est aussi un magnifique film de propagande pour l’écologie profonde.

Synopsis : En 200 000 ans d’existence, l’homme a rompu l’équilibre sur lequel la Terre vivait depuis 4 milliards d’années. Réchauffement climatique, épuisement des ressources, extinction des espèces : l’homme a mis en péril sa propre demeure. Mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à peine dix ans à l’humanité pour inverser la tendance, prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre, et changer son mode de consommation.

- Barbara Kruger, I shop therefore I am, 1987

Le travail de cette artiste est une critique de la société de consommation. Elle peut travailler sur de petit formats mais aussi investie un espace du sol au plafond. Son vocabulaire plastique habituel empreinte les couleurs et le codes de représentation des affiches de propagande et publicitaires.

Regard sur l’œuvre

Exprimer son ressenti…

Conclusion :

Dans cette œuvre, Picasso veut dénoncer l’évènement. Il alerte et prend à témoin toute la communauté internationale.
Pour que son message soit très clair, il accumule des symboles que tout le monde peut comprendre. C’est cette universalité du message qui fait de Guernica un tableau aussi célèbre. Pour cette raison, depuis 1985, une reproduction de Guernica siège à l’entrée du Conseil de sécurité des Nations unies à New York. Elle y a été placée pour rappeler les horreurs de la guerre.
Il est un appel constant, pour nous tous, de l’horreur de la guerre. Pacifiste convaincu, Picasso a toujours pris parti contre les horreurs commises.

Anecdotes :

 

À Otto Abetz, l’ambassadeur du régime nazi à Paris qui lui aurait demandé devant une photo de la toile de Guernica, un peu indigné lors d’une visite à son atelier : « C’est vous qui avez fait cela ? », Picasso aurait répondu : « Non… c’est vous ». Dans une interview accordée à Simone Tery, publiée le 24 mars 1945 dans Les Lettres françaises (journal littéraire proche du PCF) il revient sur l’anecdote en disant qu’elle est « à peu près vraie » et précise qu’en réalité aux visiteurs allemands des années 1940, il distribuait des photos reproduisant le tableau Guernica, les narguant d’un       « Emportez-les. Souvenirs ! Souvenirs ! ».
« Dans le panneau auquel je travaille et que j’appellerai Guernica et dans toutes mes œuvres récentes, j’exprime clairement mon horreur de la caste militaire qui a fait sombrer l’Espagne dans un océan de douleur et de mort. »
Pablo Picasso
LEXIQUE DE BASE :

Peinture/ figuratif / forme / dimension / représentation / espace/ déformation / œuvre engagée / mémoire / histoire

 

Je vous conseille de vous immerger dans l’œuvre en regardant Guernica en 3 dimensions grâce au visionnage de cette vidéo, en cliquant ici.

Fiche d’identité de Guernica de Picasso – Histoire des arts – S. Ladic – 2013

Envoyez cet article à vos amis. Partagez !

41 Responses »

  1. Pingback: Guernica de Picasso en 3 dimensions

  2. Vraiment excellent, un cours pour inspirer.
    Ma critique :
    A la place de la première Piéta qu’a sculpté feu Michel-ange (Michelangelo Buonarroti; 1475-1564). Montrer son David aurait été bien aussi car en son temps il fut au delà du canon esthétique « retour à l’antique » une oeuvre révolutionnaire qui lors de l’érection de la statue suscita une révolte qui se termina par un tabouret en bois lancé contre lui, il en perdit un bras qui fut recollé par la suite, la raison était que son David incarnait la République, cela à l’époque des Princes et Rois de droit divin.

  3. Pingback: Analyse d'oeuvre : L'oeil cacodylate de Francis Picabia

  4. bj je vous prit d’enlevé votre site car notre professeur a fait un copié collé de votre site et nous la donné. Lors de l’ hda nous somme passé sur guernica et avons eu 4 sur 40. jai pleuré et ma maman ma fachée. On ma dit que toute les informations était fausse donc je suis en colere. bisous :(

    • Les informations sur Guernica ne sont pas « fausses » elle proviennent de sources sûres et ont été vérifiées par un ensemble d’enseignants.
      Si ton professeur l’utilise aussi, c’est bien qu’il a trouvé les informations intéressantes.
      Par contre, si une erreur s’est glissée durant ton oral peut ête n’est elle pas dûe à ce site.
      Si tu peux me signaler ce qui est considéré comme une erreur, je serais ravie de vérifier voire de corriger si nécéssaire.
      Cette étude a permis d’excellentes prestations orales pour le brevet d’histoire des arts depuis plusieurs années et je ne suis pas seule au jury…
      Merci de me donner les éléments qui posent problème afin d’éclairer les autres, et nous en ferons un commentaire constructif plutôt.

      • C’est vrai que certains éléments sont faux ? Car je vais faire l’histoire des arts et je ne voudrais pas être à la ramasse … Merci pour cet article.

        • Non, les éléments donnés ne sont pas faux Momo. Par contre si tu en trouves signale-les bien vite afin qu’ils soient vérifiés; mais j’en doute…
          Une faute de frappe (ce qui arrive) montre simplement qui sait lire un texte, se l’approprier, et qui fait un simple copié collé sans réfléchir. Rappel pour votre brevet des collèges : il est demandé aux candidat un minimum de recul sur l’oeuvre étudiée, une capacité de réflexion et non de réciter tel un perroquet des connaissances que l’on n’a pas assimilé. Cet article doit faciliter vos recherches sur l’oeuvre et non faire le travail à votre place, même s’il est très « mâché » ou détaillé, n’oublions pas que le plan peut changer, les questions que posent l’oeuvre être développées, des références ajoutées, un avis personnel à construire… Bonne chance pour le brevet !

  5. Bonjour, Je voudrais créer une vidéo pour ma boite mais je ne sais pas sur quelles critères m’appuyer. Des potes ont travaillé avec profil design qui est justement spécialisé dans les videos corporate et me conseille grandement cette boite. Je n’ai pas trouvé des exemples de réalisation donc je souhaiterais avoir votre avis pour poser les bonnes question si je les contactes. Ce domaine m’étant encore inconnu est ce qu’il y a des « arnaques » à se mefier ? quand on parle de creation video on parle de capture + montage ou certains ne font que le montage ? pareil pour la narration ? j’avoue que c’est encore vague pour moi et je veux pas foutre mon argent en l’aire (désolé de l’expression =) ). Merci d’avance =)

    • Bonjour Dylan ?
      Je choisi de vous répondre par un mail, ne voulant pas faire de publicité pour des boites que je ne connais pas.
      Je suis allée voir le site indiqué et j’y ai trouvé des réalisations vidéo dans l’onglet « Réalisations » sur la bande rouge du haut. Vous aurez de quoi juger.
      Une création vidéo ce peut être du montage de séquences filmées, des effets de transition ou sur les images elles-mêmes, du texte animé, du son monté, parfois des photos montées et animées…
      Pensez avant tout à la cible de votre message (à qui s’adresse la vidéo) ainsi qu’au message que vous voulez faire passer. En quoi votre boite offre un service intéressant…
      Les couleurs de votre entreprise, le look général, votre logo sont biensûr necessaires à respecter, à moins d’un plus.
      Les créateur de ce site sauront vous poser les questions pour afiner votre demande, c’est leur métier.

      Bonne suite.

      Cordialement

      Sylvia

  6. Pingback: Analyse d’oeuvre : Guernica de Pablo Pica...

  7. Pingback: Art du visuel | Pearltrees

  8. Pingback: Analyse d'oeuvre : L'emballage du Reichstag par Christo

  9. Pingback: Histoire des arts | Pearltrees

  10. Franchement bravo ! Le boulot est énorme et vous facilitez la tache a bien des jeunes ! Merci encore, je sens qu’on va assurer grâce a vous !

  11. merci de votre compassion.. nous sommes nouvelles sur le site et nous sommes totalement seules.. c’est très gentil de votre part.. merci à tous.. SVP répondez nous ! <3 <3 <3 <3 <3 <3

    • Bonjour ! Le site n’est pas proprement dit un forum de discussion mais par quelques commentaires et parfois articles nous pouvons éclairer votre chemin de nos petites lumières. Si vous avez une question n’hésitez pas. Quant à vos encouragements, un grand merci !
      A bientôt !

  12. Pingback: Guernica | Pearltrees

  13. Petite faute d’orthographe dans le paragraphe sur la vie de Pablo Picasso : « Favorable au Républicains. » devrait être « Favorable aux Républicains. » :)

  14. Hello to every one, its truly a fastidious for me to visit this site, it contains helpful Information. cadfdgkefece

  15. Pingback: Lala (lala02) | Pearltrees

  16. Cette œuvre à été peinte en réaction au bombardement de la ville basque Guernica, par l’aviation allemande au service des franquistes.

    Il n’y a pas d’accent sur le « a » si je ne me trompe pas ! :)
    (enfin, je crois, je suis en 3eme !)
    Mais sinon ce site est formidable, merci beaucoup !

  17. Ce site est vraiment très complet, c’est vraiment super ça m’a beaucoup aidé pour mon oral d’HDA !! :p

  18. Pingback: Analyse d'oeuvre : Les expulsés d'Ernest Pignon Ernest

  19. Super analyse d’oeuvre je te remercie pour ce travail acharné et cette aide que tu nous fournis à nous tous collégiens de 3ème qui passons l’oral attention mes camarades ne pas oublier son avis personel et ne pas faire de copier coller

  20. Pingback: Guernica de Picasso | Pearltrees

  21. Coucou il y a une petite erreur vous avez dit que le tableau était exposée au musée national de la reine sophie mais c’est la reine SOFIA :) merci votre site ma aider a avancer pour mon histoire des arts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>